Bilan – Printemps 2016

Nous y voilà. Comme chaque saison, les animes saisonniers se terminent les uns après les autres. Et franchement je sais plus comment introduire ces articles bilan qui de toute façon ont tous la même fonction affiché dès leur titre : faire le bilan sur cette saison passée. Et cette fois-ci, c’est pour revenir sur le printemps 2016 que l’on se retrouve.

Déjà, c’est la meilleure saison que j’ai eu à voir depuis que je fais les reviews d’animes de saison. Tout simplement parce que la qualité moyenne était très homogène. Pas nécessairement très élevée, mais particulièrement bien répartie. Ce n’est pas un hasard si j’ai suivi 20 séries cette saison. Et tenir le rythme fut franchement assez sportif pour moi. Tout de même, ce fut très agréable d’avoir une saison aussi dense et variée. Et il y aura donc logiquement énormément à dire !

Ah et pas de Re:Zero chez moi. Étant encore en cours, je lui réserve une place dans l’article preview qui arrivera prochainement. Voilà.Lire la suite »

Publicités

Mi-saison – Printemps 2016

Comme à chaque mi-saison, il est temps de faire le point sur les séries en cours. Et potentiellement rectifier ou préciser mes premières impressions. Et mine de rien, c’est une saison assez chargée que nous avons là. Et ce n’est pas moins de 20 séries que je continuerai à suivre jusqu’à la fin de la saison. Mais cela veut également dire que 17 autres ont été laissées de coté depuis l’article. Pour la grande majorité d’entre elles, c’est tout simplement parce qu’elles ne m’intéressent pas. Pour d’autres, c’est un peu plus complexe. Mais la densité est telle cette saison que chacun devrait y trouver quelques séries à son gout !Lire la suite »

Bilan – Hiver 2016

L’année 2016 commence d’une bien belle manière. La majeure partie des séries que j’aurais suivi cette saison sont de qualité. Quant aux autres, elles ont eu la malchance de cette concurrence justement féroce. Que ce soit avec Haruchika ou Divine Gate, ils sont plusieurs à avoir été stoppé par manque de temps. Mais assez peu de séries ont été arrêtées pour leur manque cruel de qualité.

Concernant les « heureux élus » que j’aurais suivi tout le long de cette saison, on va du moyen à l’excellent, en passant par du sur-estimé au sous-estimé. Ce bilan, c’est aussi l’occasion pour moi de rectifier certains avis à coté de la plaque. De cette saison, j’aurais en tout cas beaucoup appris. Il est à présent temps de partager ces enseignements. Mais surtout de voir ce dont fut garni notre hiver !Lire la suite »

Mi-saison – Hiver 2016

Nous voilà désormais à la moitié de la saison d’hiver. Il est donc temps de repasser un coup d’oeil sur ce qui est à voir (ou non). Surtout que cette saison, nombre d’animes ont le mérite d’être sympathiques à voir. Pour s’en rendre compte, il suffit de voir combien de séries j’ai décidé de suivre cette saison : 181. Alors qu’en automne je n’en suivais « que » 10, voilà que j’en suis quasiment le double. Ainsi, sur les 29 premiers épisodes vus dans la preview de l’hiver 2016, seules 11 séries ont sauté. Et encore, des choix relativement douloureux ont du être fait !

Les malchanceux

Je pensais les continuer mais pas de bol, je n’aurais pas dépassé le premier épisode.

Luck & Logic : Alors oui, c’est complètement un harem magique bizarre. Mais malgré une 3D douteuse, le visuel coloré et les personnages semblaient promettre quelque chose de distrayant.Lire la suite »

Preview – Hiver 2016

Nouvelle année, nouvelle saison, nouveaux animes. On est encore une fois parti pour une nouvelle saison avec de nombreux animes. Il est donc temps de refaire une preview de saison avec pas moins de 29 premiers épisodes (!!) vus. Et pour mieux s’y retrouver, j’ai divisé le tout en plusieurs catégories1, à savoir : Suite, Originaux, Adaptations et Short. Et évidemment, un lien vers le diffuseur français sera fourni.Lire la suite »

Gaek’Oscars 2015

Et les revoilà pour une troisième fois. Les Gaek’Oscars reviennent pour clôturer cette année 2015. Et cette année, pour profiter de mon arrivée dans le Anime de Saison-game, la formule change radicalement. Fini donc les top 3 foireux des smartphones de l’année et place à de véritables catégories centrées sur la japanimation. Ce sera donc au travers dix catégories que nous aurons l’occasion de voir quels animes ont fait l’année 2015. Opening, personnages et animation, autant de critères qui seront revus. Et à chaque fois, trois désignations. Un flop pour les retentissants échecs, un prix d’honneur pour récompenser ces séries qui méritent leur instant de gloire (à voir un peu comme un coup de coeur personnel) et le grand gagnant, faisant parti de six nominés. Notez d’ailleurs que, malheureusement, n’ayant pu voir tous les animes sortis cette année, certains seront absents. Pour retrouver la liste de mes animes vus en 2015, c’est donc à voir ici.
Faisons à présent place à l’ultime article de 2015 sur Hey World, What Happens ?. Que les Gaek’Oscars 2015 commencent !Lire la suite »

[Point Saisonnier] Mi-saison – Automne 2015

Passer en revue la multitude de premiers épisodes chaque saison est un exercice difficile. Après tout, il faut juger au mieux la valeur d’une série sur un seul et premier épisode. Et parfois, les impressions peuvent totalement changer au bout de quelques épisodes. Exemple criant avec Charlotte qui s’annonçait comme un bon petit Jun Maeda mais sera au contraire un désastre.
C’est pour cela qu’il est utile de repasser en revue les animes à la mi-saison. Avec davantage de recul (les six premiers épisodes étant en général vus), il est là beaucoup plus simple de voir quelle direction prend un anime. Surtout, après six épisodes, c’est la garantie de continuer une série jusqu’à la fin (ou du moins dans mon cas personnel). Notez également que toutes les séries que j’ai fortement dépréciées durant la preview de cet automne ne seront pas présentes dans l’article.Lire la suite »

[Point Saisonnier] Preview – Automne 2015

Les vacances d’été à présent loin derrière nous et la rentrée bien engagée, c’est à l’automne de s’installer parmi nous. Et avec lui viennent les animes d’automne. Dernière saison de l’année 2015, elle est d’autant plus importante car voit deux énormes séries se profiler. Et à coté ? Pas grand chose à vrai dire. Cette saison pourrait même laisser une certaine indifférence tant elle manque d’originalité. Écoutez donc ce grand philosophe et partons à la découverte des animes de l’automne 2015. Près de 24 séries de vues, pour le meilleur comme pour le pire !Lire la suite »

Point Otaku #14 – Hallowinter

Ce Point Otaku sera-t-il publié pour Décembre ? Ou en Janvier ? Je n’en sais strictement rien. À la base, j’ai sélectionné des séries pour une publication dans le courant Halloween. Mais finalement je suis un peu tard. Mais les séries que j’ai choisi restent, elles, de qualité. Donc revenons un instant en arrière dans une atmosphère d’Halloween !
Une fois, au détour d’une conversation, un ami otaku de très longue date et aux multiples références m’a dit qu’il regrettait le temps où il savait apprécier les anime moyens, voire mauvais. Sa situation, j’ai moi-même l’impression de la connaitre avec certains anime. J’en viens à me demander “Aurais-je apprécié cet anime auparavant ? Suis-je devenu trop dur avec les anime ? Ai-je sapé mon plaisir originel à voir des anime ?”. Et j’ai toujours du mal à y répondre. De même pour des anime que j’ai pu glorifier il y a longtemps, je suis plus dubitatif désormais. Mais finalement, qu’est-ce que la base d’un anime ? Un divertissement. Certes, quand le divertissement est réfléchi, intelligent, beau, subtil, etc, c’est bien mieux. Mais ne boudons pas notre plaisir face à un anime bien sympathique !

Animation – Dusk Maiden of Amnesia
Dusk Maiden Of Amnesia est une oeuvre entretenant une relation plus qu’ambiguë entre son manga et son adaptation anime. Personnellement, j’ai toujours trouvé que les anime adoucissaient le trait de base du manga (à la manière de l’excellent Tokyo Ghoul) ou au moins dénaturé le style d’origine.
Mais pas avec Dusk Maiden Of Amnesia. Enfin si, l’anime a un style légèrement mais différent tout de même du manga. Mais ça n’amène pas cet adoucissement ou une quelconque dénaturation. La série a réussi quelque d’assez rare pour le souligner en adaptant son style à l’animation. Ainsi, la série a su conserver tout son style initial est pourtant l’anime et le manga ont deux styles assez différent. Pas radicalement certes, mais assez pour donner une impression de différentiation. Ainsi, on peut considérer que le manga et l’anime possèdent chacun leur style. Sachant en plus que le manga joue essentiellement sur les expressions de ses personnages ainsi que leur physionomie, terriblement bien représentée et d’une manière légère rappelant Nisekoi. Tandis que l’anime joue lui sur les mouvements mais aussi les couleurs – sublimes – donnant une ambiance toute particulière alliant angoisse et grâce.
Un détail à rajouter ? L’anime traite – semble-t-il – le même scénario que le manga mais d’une manière assez différente sur certains points et permet donc de voir deux fois la même oeuvre de deux points de vue différents. Le top en soit !

Soundtrack – High School of the Dead
Hum. Après une oeuvre nous sublimant de grâce, de poésie et d’élégance comme Dusk Maiden of Amnesia, il est dur de passer à un anime comme High School of the Dead. Et pourtant, il n’est pas à jeter. Ou du moins pas totalement.
High School of the Dead peut laisser dubitatif au début, surtout avec la bonne dose d’ecchi qui s’annonce, mais on est rapidement porté par l’aspect survie de l’anime. Et même si les histoires de zombie sont vues et revues depuis des décennies (surtout en mettant en scène des lycéens), High School of the Dead propose à la fois quelque chose d’assez propre et bien fait pour passer outre ce manque d’originalité flagrant. Et l’anime dévoilera plus tard quelques éléments pas développés à leur maximum mais suffisamment énoncés pour que les idées passent. De cette manière, l’anime fait preuve d’intelligence et donc d’un minimum d’originalité sans pour autant trop se mouiller. Et ça marche ! Au pire, on a un (très ?) bon anime de zombies. Au mieux, on a un très bon anime de zombie avec en bonus des réflexions sur la psychologie humaine en cas de survie. Oh et l’opening est vraiment classe. Histoire de justifier sa présence ici.

Personnage – Yokodera Youto (Hentai Ouji to Warawanai Neko)
Passons donc d’un anime d’horribles zombies à quelque chose de bien plus horrifiant : le moe. Bon d’accord ce n’est pas du tout horrifiant en fait.
Tout de même, Hentai Ouji to Warawanai Neko (littéralement Le Prince des Pervers et le Chat de Pierre) mérite notre attention. Déjà parce que l’animation, quoique classique, use et abuse du moe pour notre plus grand plaisir. J’avais déjà dit qu’Oreimo faisait un usage plus qu’abusif du moe, mais là c’est la même chose, multipliée par 10 000. Je revoyais plusieurs fois certaines scènes uniquement pour le moe qu’elles abritaient. L’anime fait un usage très intelligent des bruitages et les expressions des personnages sont à croquer.
Et pourtant, le véritable point fort dans cet anime ne se situe pas là. Il faut porter son regard sur le personnage principal, Yokodera Youto. Au premier abord, on ne voit que le classique personnage principal d’un tranche de vie doublé du classique comportement pervers. Mais non. Non, Yokodera Youto n’est pas ce rigide archétype stupide. Tout d’abord parce qu’il va à de nombreuses reprises refaire certains classiques de son genre avec originalité. Secondement, il ne sera pas l’idiot personnage principal habituel et comprendra rapidement certains situations cocasses et les tournera même à son avantage. Et c’est très agréable et surtout hilarant à voir. Et puis, pour un “Prince des Pervers”, il ne l’est pas tant que ça finalement ! Donc même si nous n’avons pas là l’anime du siècle, Hentai Ouji to Warawanai Neko reste bien léger et drôle à voir pour se détendre. Et avec intelligence. Et du moe.

Manga – Yamada-kun to 7-nin no Majo
Soyons d’accord tout de suite, ce Point Otaku ne sera pas sous le symbole des chefs d’oeuvres. Et c’est pour cela que je vais vous parler dès à présent de Yamada-kun to 7-nin no Majo.
Ce manga est tout d’abord un ecchi. Donc il y aura des boobs. Beaucoup de boobs. Et le tout est bien plus joliment fait que dans Fairy Tail (si ce que je viens de dire vous fais rager allez donc le dire dans les commentaires !). Mais c’est également un tranche de vie scolaire avec un très joli uniforme (mais pas original pour un sou). Quoi de plus ? Bah il y a des pouvoirs surnaturels ! Vous le sentez le manga de merde bien cliché bourré de boobs ?
Et non. Encore une fois non. J’adore l’adage “Originalité n’est pas gage de qualité”. Il est extrêmement vrai dans le domaine des manga et anime. Et cela se vérifie encore une fois avec ce manga. Tous les points cités plus hauts sont vrais, le manga part sur des bases très clichées avec du fan-service très à l’ancienne (on place du boobs dès qu’on peut). Mais il le fait bien. J’entends par là que l’on a un scénario qui tient plus ou moins la route et au pire, si le scénario ne nous convient pas, le manga usera évidement de boobs des relations entre les personnages pour conserver chez nous un intérêt certain. J’ai découvert ce manga en ligne et même si les sites de scantrad nous donnent essentiellement accès à des oeuvres horriblement moyennes, on y découvre également de jolies perles. C’est avec Anime-Story que j’ai pu découvrir Akame Ga Kill, Cimoc, Prunus Girl ou même Pokémon La Grande Aventure. Je les ai premièrement lu en ligne, faute d’édition française, mais c’est maintenant avec grand plaisir que je les achète. Et j’espère grandement que Yamada-kun to 7-nin no Majo connaitra le même avenir.

Anime – Amagi Brilliant Park
Ah Kyoto Animation. Ce studio et moi nous partageons une relation assez tendue depuis plus d’un an. Avec en pic, le très médiocre Kyoukai no Kanata de l’année dernière. Cet été, le studio nous a d’ailleurs gratifié d’une saison 2 incroyable de sa série Free que je ne supporte pas (bon ok je n’ai vu aucune des deux saisons mais quand même) alors que nous attendons encore et toujours une potentielle saison 3 de K-On !. Et si je m’énerve sur le studio c’est parce qu’il n’arrive à proposer que des anime au mieux moyens depuis ces deux dernières années. Alors qu’il a su faire tellement d’excellents anime ou même de chefs d’oeuvres par le passé. Pour n’en citer que trois : Clannad, La Mélancholie d’haruki Suzumiya et Nichijou.
Puis arriva Amagi Brilliant Park. Anime de la saison d’automne pour le studio, j’en parle assez tardivement puisque nous en sommes à la fin. Et en soi c’est une bonne chose car j’ai une vision plutôt d’ensemble sur l’anime. Et cette vision est très belle. Amagi Brilliant Park est un peu l’anime que j’attendais que Kyoto Animation fasse, un anime revenant à des choses plus saines et rappelant les belles années du studio.
On est encore loin du niveau d’un Clannad mais l’histoire vaut quand même largement le détour. Elle manque certes beaucoup de punch en plus de n’avancer que trop peu durant tout le milieu de la saison. Et pourtant on y accroche assez facilement. Au moins, quand l’anime est mollasson dans l’histoire il devient un subtile mélange entre K-On ! et Nichijou. Et puis l’animation reste très belle, fidèle aux habitudes du studio. Malgré une présence assez facile du fan-service, Kyoto Animation nous signe là un anime moyen plus pourra rappeler facilement Clannad mais surtout en sortant des sentiers battus. Le tout est prenant et très agréable à regarder. Et puis Sento Isuzu a la classe. Et Seiya Kanie aussi a la classe. J’espère sincèrement que Kyoto Animation va continuer sur cette lancée. Ou au moins capitaliser sur la série, je ne suis pas contre !

Licences :
Dusk Maiden of Amnesia est licencié par Kana pour le manga
High School of the Dead est licencié par Pika Edition (manga) et par Dybex (anime)

Critique – Cimoc : Le doux mariage entre manga et fan-service

En tant qu’otaku, je lis évidemment beaucoup de manga. Et je considère de ce fait beaucoup de mes manga comme des œuvres d’art. Mais ce serait oublié que, comme le cinéma, le manga est avant tout un bien de consommation. Et se doit donc de se vendre. Un objet propre à notre société de consommation.

C’est une chose que se permet de nous rappeler doucement Cimoc, le manga dont je vais parler aujourd’hui. S’il s’apparente à être un énième manga construit sur une histoire banale et simpliste propulsée par le fan service, il n’en est rien. Cimoc est un petit concentré de sympathie et de réflexion avec certes des tocs mais beaucoup de bonne volonté !Lire la suite »