Wonder Festival 2017 Summer – Ces superbes figurines que je n’aurai jamais

Ce dimanche se tenait le Wonder Festival 2017 Summer, un évènement d’importance en ce qui concerne le marché de la figurine. Moult fabricants y présentent leurs dernières ou futures créations aux yeux de tous. Pour beaucoup, cela rime donc comme la présentation de leurs achats futurs en la matière, suivant alors le festival avec intérêt. Pour ma part, dû à des finances de type étudiantes, je peux simplement pleurer toutes les larmes de mon corps en cherchant à en faire du fric (spoiler ça marche pas).

Mais parce que pas mal m’ont tapé dans l’oeil et que j’ai envie, je vais vous donner ma petite sélection personnelle. Attention cependant, je ne suis pas du tout amateur de figurines donc je vais assez peu m’attarder sur les fabricants etc. Si vous voulez davantage d’informations et surtout un compte-rendu complet, je vous renvoie sur Moe Pop qui le fait avec brio !Lire la suite »

Publicités

Waifu x Best Girl

C’est l’heure pour le blog de faire sa rentrée et de reprendre un rythme plus ou moins normal après un mois d’aout quasi vide (mais j’avais fait un article expliquant pourquoi). Et histoire de reprendre en douceur, voici un article tout bête sur mes waifus. Article donc directement inspiré de celui de Sangigi, lui-même inspiré de celui d’Axel Terizaki, lui-même inspiré de celui d’Amo. Donc c’est pas très original mais j’aime bien l’idée de partager un tas de waifus. Le tout avec de la passion, de l’amour, pas mal de mauvais gout et (un peu) de bon gout.

Mais avant toute chose : c’est quoi donc une waifu ?

Normalement, le terme de waifu renvoie à un personnage que l’on désirerait comme épouse parce qu’il correspond fortement à nos préférences caractérielles et/ou physique. Également, il est de tradition que l’on est chacun une seule et unique waifu. Sinon c’est pas drôle.

Mais comme peut le suggérer les trois articles cités plus haut, cette dernière règle n’est pas vraiment trop respectée. Et la définition de waifu ne correspond pas exactement à ce que je viens de décrire. Ici, on va être bien plus dans l’idée de best girl que celui de waifu.

Bref, préparez-vous à la (longue) liste de mes personnages féminins préférés / waifus / best girl. Également, ma seule restriction sera d’en citer qu’une seule par série. Le tout rangé par ordre alphabétique de séries.

ayuko_ueharaAiura – Ayuko Uehara

Pas grand chose à dire sur elle, juste que du trio principal c’était de loin ma préférée. Mais la scène du premier épisode (celle-ci) où elle mange un taiyaki épicé y est sans doute pour beaucoup.

Lire la suite »

Comment se dessine l’avenir du shônen ?

À la base, j’étais parti pour faire une revue de cinq shônen débutés ces dernières années et qui constitue l’avenir de ce secteur. Mais à la simple liste de cinq titres j’ai finalement préféré cette version plus rédigée et moins centrée sur les titres en question. Ce qui donne l’article que vous allez lire, qui se concentre davantage sur le futur du shônen au travers différentes thématiques que sur les titres en eux-mêmes.

Le paysage du shônen est actuellement en plein chamboulement. Alors que de nombreux titres ont pris fin ces dernières années, à commencer par Fullmetal Alchemist en 2010 puis Soul Eater et Naruto en 2013 et 2014, d’autres tendent eux aussi à se terminer plus ou moins prochainement (Bleach, One Piece…). Entretemps, d’autres séries désormais connues de tous ont débuté (L’Attaque des Titans, Akame Ga Kill!). Et une nouvelle vague de nouveautés est en train de surfer sur la France, la plupart ayant débuté il y a moins de deux ans au Japon.

Ces séries représentent, qu’on le veuille ou non, l’avenir du shônen. Cet avenir se construit de différentes manières selon les titres, les auteurs et les générations.Lire la suite »

Interview : Shin’ichirō Watanabe – « Mon challenge est d’arriver à mixer des genres et faire que ça marche »

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler des oeuvres de monsieur Shin’ichirō Watanabe par le passé (dans le Point Otaku #15 et plus récemment le #22 ). Par chez nous, il est surtout connu pour avoir réalisé les excellentes séries que sontCowboy Bebop, Samurai Champloo et Space Dandy. Sa manière d’intégrer de multiples genres au sein de ses oeuvres a fait de lui un réalisateur d’exception et surtout unique.
Et c’est à l’occasion de la Rétro Made In Asia 2015 que j’ai ainsi pu rencontrer ce formidable réalisateur et l’interviewer. Monsieur Watanabe s’est ainsi laissé questionner sur sa manière de réaliser mais également sur ses émois autour de la japanimation.

72dpi_Nimit_Malavia-Cowboy_Bebop_II

Lire la suite »

Dossier : Les tranches de vie – Chiant, le quotidien ?

La japanimation et le manga sont, à l’image du cinéma ou de la littérature, ponctués de multiples genres. Si certains sont universels (action, thriller…), d’autres sont davantage propres à nos médias nippon. En tête de liste, vous trouverez les genres harem et tranche de vie. Mais seul le second va nous intéresser pour la durée de cet article.

Avant toute chose, il faut noter que le genre « tranche de vie » peut être accolé à un peu tout et n’importe quoi. Comprenez plutôt qu’il est assez varié. Chose normale quand on sait que les caractéristiques du genre ne requièrent pas d’être développées dans un univers précis, contrairement au space opéra qui doit nécessairement prendre place dans l’espace… De la comédie pure (Working!!) au drame (Clannad) en passant par le moe (Kiniro Mosaic) et par le shonen (GTO), le genre n’a pas à prouver sa variété. Cela engendre également son principal défaut : être varié au point de ne plus savoir réellement ce qu’il est. Par rapport à une série d’action qui tourne toujours avec des idées similaires, le tranche de vie peut désigner une comédie moe comme un drame. Dur de se lancer aveuglement dans ce genre, vous pouvez autant tomber sur une comédie-hamrem à la Nisekoi comme sur un drame romantique à la A Silent Voice. Ou alors il faut aimer la loterie.
1 - ALire la suite »