Gaekothèque #3 – Triade saisonnière (1/3)

En lançant la Gaekothèque, je ne cherchais pas à tenir un rythme particulièrement régulier et encore moins rapproché. Mais bon je pensais tout de même en publiée tous les 3-4 mois. La dernière datant de janvier, ça fait donc…six bons mois. Arf.

Du coup, durant ce laps de temps, j’ai vu et lu un bon paquet de choses. Au point que j’ai décidé de diviser cet article en trois parties, avec ici la première consacrée aux animes de saison !

Un hiver généreux en qualité

Depuis la dernière fois, deux saisons d’anime ce sont écoulées. Commençons par celle d’hiver, pour laquelle j’avais d’ailleurs fait une (dernière) preview.

Je l’ai regardé sans trop savoir à quoi m’attendre, mais ACCA 13 (Madhouse, Wakanim) aura réussi à me faire passer un excellent moment. Prenant place dans un pays imaginaire divisé en 13 circonscriptions dirigées plus ou moins indépendamment des autres. Le rôle de l’organisme ACCA étant de veiller au maintien de cette paix. Mais une rumeur de coups d’état fait peu à peu surface, y mêlant l’inspecteur d’ACCA Jean Otus. La force de la série, selon moi, c’est la subtilité de sa narration. Loin d’être bourrée d’action, chaque épisode nous fait visiter une circonscription en compagnie de Jean, avec toujours quelques remarques de la part de leurs habitants. Le fil rouge du coup d’état avance en même temps, mais sans exagération aucune, presque en douceur. Résultat, on a une ambiance souvent posée et pourtant très sérieuse par moments. Une écriture plutôt originale pour un thriller politique, avec au bout une expérience unique. Le design de la série ainsi que le charisme de ses personnages, sans oublier son superbe opening, parachèvent une des séries les plus intéressantes de cette première moitié d’année.acca13

kobayashi
Police à waifus

Autre curiosité de début d’année, Miss Kobayashi’s Dragon Maid (Kyoto Animation, Wakanim/Crunchyroll) avait de quoi laisser sceptique, un an après le quand même sympathique Myriad Colors Phantom World. Au contraire, je voyais cette série d’un bon oeil. Après tout, on avait l’adaptation d’un manga de Cool-kyou Shinja, l’auteur du très bon I Can’t Understand What My Husband Is Saying. Avec cela le savoir-faire de KyoAni pour transformer des oeuvres en excellentes surprises (K-ON! restant le meilleur exemple), j’avais mes raisons d’être optimiste. Attentes qui se sont confirmées puisqu’on nous a servi une comédie rafraichissante, colorée et déjantée. Aux bons souvenirs de Nichijou, mais tout en abordant des thèmes intéressants, comme la différence et la famille. Avec ses personnages attachants, Miss Kobayashi’s Dragon Maid m’aura conquis et je ne suis certainement pas le seul. Je n’ai pas suivi les ventes mais vu la popularité de la série sur internet, j’espère vraiment voir une seconde saison un jour.

La seconde saison de Konosuba (Studio DEEN) a tenu elle toutes ses promesses. Hilarante, toujours avec sa bande d’aventures ratés à qui il n’arrive que des problèmes et les résolvent de manière encore plus stupide. Je ne me lasse pas de cette comédie qui reste un véritable régal à chaque épisode. Le tout sans tourner en rond, sachant sans cesse se renouveler et nous étonner. Une véritable perle dont j’espère fortement avoir une saison 3 un jour, quand bien même cela n’est pas (encore) prévu.

konosuba
Un peu de douceur en provenance de l’ending

N’oublions pas Urara Meirochou (J.C. Staff), cette formidable comédie moe dont j’ai pu parler plus en détails ici. Mon affection envers la série demeure intact et constitue de loin ma plus grande surprise de cet hiver. D’autant qu’elle m’aura fait découvrir sa

urara
Quand tu es la meilleure de la série et que tu le sais

formidable mangaka Harikamo et ses superbes illustrations. Dommage que la série ait fait un flop complet en terme de ventes, et qu’elle n’ait pas connu de diffusion chez nous (vraisemblablement car exclu Amazon Strike aux US). Mignonne et enchanteuse, l’anime possède une écriture astucieuse et des personnages follement attachants. Une vive recommandation de ma part.

Mention spéciale également pour Minami Kamakura High School Girls Cycling Club (J.C. Staff, Crunchyroll) aka Minakama. Un autre tranche de vie / comédie avec cette fois une touche de sport, à savoir le cyclisme. J’ai franchement eu du mal à me lancer dans la série, les épisodes pouvant être assez barbants. Mais j’ai finalement accroché, principalement car l’ambiance maritime et campagnarde (même si Minakama est une petite ville) est plutôt réussie. Une fois le club véritablement lancé et l’arc compétitif (le séminaire) passé, chaque épisode se transforme en promenades dans Minakama et ses alentours. N’omettons pas de forcer un coup sur Fuyune, ma favorite de la bande autant pour son caractère bien trempé que pour son léger background. Comme Urara, Minakama a très peu marché au Japon comme en France. Mais j’espère tout de même voir un jour le manga – et ses superbes couvertures – arriver chez nous.

minakama
Fuyune ♥️

Concluons les animes de l’hiver avec deux séries qui auront connu plus de succès. Il y a d’abord eu Gabriel DropOut (Doga Kobo, Crunchyroll), comédie très sympathique à l’animation soignée. On retiendra surtout la « diabolique » Satania et ses nombreux gabdromoments de « gloire » qui m’auront bien fait rire. Une comédie de bonne facture fortement recommandable pour rigoler un bon coup. En second, c’est la série Freaky Girls (A-1 Pictures, Crunchyroll) qui m’aura positivement marqué cet hiver. La série traite de sujets sensibles comme la discrimination, que ce soit en terme d’handicap et de racisme, le tout avec une certaine légèreté. Avec une certaine malice également, proposant quelques réflexions sur comment aider ces personnes « différentes ». Mis à part ça, Freaky Girls fut une jolie petite comédie avec des personnages attachants. Rappel pour ces deux séries que j’avais également fait des review sur le forum Nekotsuki Studio : Gabdro et Freaky Girls.

freaky_girls
Ma préférée.

Douceurs printanières

Après la neige vient les arbres en fleurs, et donc la saison de printemps. Une saison compliquée au départ mais je refais peu à peu mon retard. Au final pas mal de séries sympathiques dont quelques perles et agréables surprises. Notez que je n’ai pas encore terminé la plupart des séries que je mentionnerai ici.

J’ai été d’abord très agréablement surpris par deux des nombreuses suites proposées durant cette saison, Saekano flat (A-1 Pictures, Amazon) et L’Attaque des Titans S2 (Wit Studios, Wakanim).

saekano
Quand t’es censé passer inaperçue mais que tu restes la best girl.

Pour le premier, je m’étais un peu enfermé dans l’image d’une série avec un harem de waifus assez classique. Ce qui n’est pas totalement faux mais tristement réducteur. Parce qu’avec sa seconde saison, les qualités de la série m’ont complètement explosé au visage. Si la qualité des dialogues s’est grandement améliorée par rapport à la première saison, multipliant les joutes verbales ou piques bien senties, c’est le personnage de Megumi qui prend une dimension tout autre ici. Toujours aussi parfaite dans son rôle de « personnage tout à fait normal sans présence », elle prend paradoxalement plus d’importance dans l’intrigue. Disons que sa passion et sa sincérité m’auront touché, et que l’épisode 8 est le pinacle de son personnage. Il me reste à terminer cette suite qui constitue déjà une excellente raison pour regarder cette romcom harem pas si classique.

snk
♥️

Pour L’Attaque des Titans, la surprise fut encore plus grande. J’avais eu une sale expérience de la première saison, d’autant plus qu’elle nous avait laissé sur une fin particulièrement amère. Je n’attendais donc pas particulièrement cette suite, contrairement au plus grand nombre. Et ensuite ? J’ai enchainé ses 12 épisodes en cinq jours, avec une excitation de tous les instants que je n’avais pas eu depuis un moment pour un anime. La qualité de l’animation et de la réalisation ne m’a pas surpris, mais j’ai tout de même été soufflé par la qualité proposée par Wit Studio. Les compositions d’Hiroyuki Sawano amplifient la dimension épique et dramaturge du récit, avec de superbes thèmes comme « Barricades » ou « YouSeeBIGGIRL ». Là où j’étais frustré de la première saison qui avançait guère l’histoire, j’ai été servi avec des révélations à la pelle. Encore plus satisfaisant, chaque réponse apportait encore plus de questions, me laissant constamment en haleine. Une expérience formidable donc, qui me hype énormément pour la saison 3 prévue l’année prochaine. (Je vais essayer de lire le manga d’ici là quand même)

 

lwa
This broom is the broom who will pierce the heavens !!!

Le printemps vit également la fin de Little Witch Academia (Trigger, Netflix). La série tv fut l’occasion pour moi de voir les oav avant de la débuter (même si cela n’est pas du tout nécessaire pour suivre l’intrigue). Et sans réelle surprise, j’ai adoré, autant sur le design et l’ambiance de l’univers créé que le caractère « bouscule-tout » d’Akko. Pour en revenir à la série, on y retrouve toutes ses qualités, mais le format plus long de la télé induisent deux choses. D’une part, l’animation est moins impressionnante que dans les oav, le changement de format oblige (le budget et sa gestion n’ont rien à voir). Mais surtout, des lacunes d’écriture qui pouvaient se pardonner ou être éclipsées dans une histoire courte éclatent au grand jour. Si l’histoire est bonne dans sa globalité, elle souffre de plusieurs raccourcis comme le conflit autour du match de foot (qui n’est pas un problème en soi, cela est déjà arrivé réellement). Il sort de nulle part, n’est que maigrement évoqué en tant que « merde géopolitique random » s’exprime de manière très peu concrète. De même avec le personnage d’Andrew qui aurait mérité d’être largement plus exploité, le background politique auquel il semble appartenir n’étant que très peu développé. Mais ne crachons pas dans la soupe, Little Witch Academi était quand même une excellente série avec de superbes morales. Et surtout, profondément Trigger dans l’âme.

 

akashic
STORY TIME – J’AI FRÉQUENTÉ MON ETUDIANTE BOURRÉE ÇA TOURNE MAL EXPLICATION

Surprise avec Akashic Records of Bastard Magic Instructor que je n’avais pas du tout prévu de regarder à l’origine. Mais les différents extraits ou screens vus par-ci par-là ont eu raisons de moi et je ne regrette pas. On a là une adaptation LN rigoureusement classique, avec l’école magique, le protagoniste masculin au milieu de jolies filles et même des uniformes olé olé. À cela près que la série possède un minimum de personnalité, en particulier ce protagoniste qui s’incarne par Glenn, un prof de magie complètement raté et flemmard. Ajoutez-y quelques personnages attachants, notamment l’adorable Rumia, et vous obtenez une série classique mais agréable à regarder. eromangaD’ailleurs Eromanga Sensei (A-1 Pictures, Wakanim) est dans le même esprit. Pour ceux qui ont connu Oreimo, on retrouve un schéma similaire avec un protagoniste ayant des sentiments pour sa petite soeur adorée. Alors ici aucune affiliation par le sang donc inutile d’appeler la police dirons-nous. Mais la série dérange davantage pour ses blagues douteuses, à commencer le personnage de Sagiri (gamine de 13 ans je précise) qui se trouve être une célèbre illustratrice spécialisée dans les dessins cochons. L’humour de la série tourne souvent autour de ce registre (sans tomber dans la beauferie pure, plus des comiques de situation), et vous savez quoi ? Ça me fait marrer. Pas que ça, le personnage de Yamada Elf étant mon autre source principale de rire à chaque épisode. Mais dire que je ne rigole pas devant Eromanga Sensei serait mentir. Les situations totalement ridicules, le contraste entre la pureté du chara design de Sagiri et son comportement de dessinatrice obsédée et le caractère bien trempé de Elf sont autant d’éléments qui m’amusent. Plus un ending complètement positive/10.

 

Et si vous aimez les filles mignonnes avec une touche de lewd, alors Hinako Note (Passione, Crunchyroll) est fait pour vous. Je vends à peine mal la série car on a effectivement notre dose de filles mignonnes, avec pleins de passages en mode chibi d’ailleurs (et ça rend pas mal). MAIS le tout avec pas mal de fan-service dont je me serais bien passé pour ma part. D’autant que c’est pas mal forcé à certains moments, avec l’essayage de maillots de bain ou de costumes complètement absurdes ou des boing dans tous les sens de Hinako. Dommage à mon gout pour une série tout de même sympathique, rigolote et évidemment bien mignonne.

hinako_note
Quand t’es la best girl et que tu l’assumes à fond.

Dans un registre assez différent, j’ai été bien surpris de Sakura Quest (P.A. Works). Dans la veine de Shirobako1, mais cette fois dans le milieu du tourisme, on voit comment une bande de jeunes femmes vont tenter de remettre sur pied le tourisme d’une petite bourgade japonaise. Avec son air campagnard et ses décors soignés, on a là une vraie série détente avec ce qu’il faut de bonne humeur. Cela ne l’empêche pas de developper ses personnages, chacune avec leurs propres thématiques (la fuite, l’intégration ou la quête de soi). La série étant en deux courts, elle continue encore jusqu’à la fin de l’été pour mon plus grand plaisir.

sakura_quest
Pyjama.

Venons en à présent à LA série de ce printemps, celle que j’aurai adoré du début jusqu’à la fin. Tsuki ga Kirei (feel, Crunchyroll) était la série que j’attendais avec intérêt. Tout d’abord parce que le character design original était confié à Loundraw, un jeune artiste ô combien talentueux (suivez le sur Twitter, Pixiv et Tumblr !!!!!!). Que la série soit réalisée par feel m’a également titillé, le studio étant un bon habitué des tranches de vie scolaire avec Konobi ou SNAFU 2 récemment. Ce qui m’a achevé c’était la présence de Nao Toyama dans le cast, seiyuu que j’adore et même si elle n’a pas eu un rôle majeur, ses superbes insert song m’auront suffit. Tsuki ga Kirei raconte donc l’histoire de deux collégiens en dernière année qui vont peu à peu se connaitre et s’aimer. Leur relation est donc au centre de l’intrigue, le tout écrit avec une justesse mais surtout une légèreté remarquable. Absolument adorable, elle accorde aussi une certaine place à la messagerie instantanée LINE, lient important entre les protagonistes. Avec un superbe design très mignon, une superbe OST (+ des chansons de Nao Toyama) et une histoire émouvante, Tsuki ga Kirei est clairement ma série préférée de ce printemps.

tsuki_ga_kirei
Illustration de Loundraw, le chara designer original de la série.

Surprises et classiques pour cet été

Concluons cette première partie en réalisant une petite revue des quelques séries que j’ai débuté cet été. On est encore au tout début de la saison donc la plupart de mes avis concernent que les deux premiers épisodes.

new_game
Quand je stalke sur Twitter.

Ma plus grosse attente allait pour New Game!! (Doga Kobo, Crunchyroll). Toujours aussi drôle et mignon, avec une panoplie de personnages attachants et hauts en couleur, la série s’étoffe avec quelques dramas bien sentis. On est encore qu’au tout début et j’espère que ça continuera dans cette direction, d’autant que l’équilibre humour/drama est plutôt bien géré.

aho_girlRestons dans la comédie avec le débile Aho Girl (Diomedea, Crunchyroll) que je n’avais pas prévu de voir au départ. Et je serais passé à coté d’une excellente comédie, complètement barrée avec sa protagoniste littéralement débile. On est là dans de l’absurde complet, et bon sang que j’adore cet humour. L’anime s’accorde pleinement à son format court en plus, avec un rythme effréné et sans temps mort. Clairement le bon plan pour se marrer cet été. Et dans la même veine, il ne faut pas oublier Teekyu (Millepensee) qui revient avec une neuvième saison (ce qui n’est toujours pas assez). Toujours la même recette géniale, 3 minutes de gags random, de persos qui parlent trop vite et qui ne font surtout pas de tennis. Matez donc les huit premières saisons vous ne le regretterez pas.

teekyuu
Teekyu is dead & was replaced by a look alike: a conspiracy theory thread

Plus classique, Gamers (Pine Jam, Crunchyroll) et In Another World With My Smartphone (Production Reed, Crunchyroll) ne révolutionnent pas leurs genres respectifs (romcom scolaire et humain normal arrivant dans un monde de fantsay aka isekai). Et pourtant ils sont assez agréables à regarder.

gamers
Quand je réussis un truc

Pour Gamers!, on a donc un tranche de vie slash comédie slash romance avec un mc gros looser qui se verra invité par la plus belle fille du lycée à rejoindre son club de jeux-vidéo. La série fait bien son travail, avec ses sympathiques personnages (sauf le mc empoté mais ça se pardonne) et une jolie animation. Pour l’instant c’est donc très plaisant à voir et même très drôle (la banane du premier épisode !). Pour le second, c’est un peu plus tordu car la série n’est pas vraiment bonne. Mais pas nulle non plus. On est vraiment dans le ultra classique SAO-Re:Zero-isekai random like. J’avais même vu l’épisode 1 en mode troll, pour voir à quel point c’est nul. Sauf que la série semble s’assumer à fond, avec par exemple son protagoniste BEAUCOUP trop serein. Beaucoup de facilités scénaristiques (oh bah Dieu m’a amélioré ma force donc je sais bien me battre) et des personnages un peu trop simplets (ce qui a le mérite d’atténuer quelques clichés rendent la série assez drôle à voir. J’ai aucune idée de la direction qu’elle va prendre (le mc non plus), voir le protagoniste se construire un harem serait une bonne perspective.

isekai
J’adore les eyecatch de la série.

 

Terminons avec une série de short plus ou moins qualitatif. Tsurezure Children (Studio Gokumi, Crunchyroll), pour bien commencer, est une succession de petites histoires romantiques se limitant à deux personnages (et parfois trois). On a ainsi une variété d’histoires, toutes avec une touche de folie pour nous faire rire. C’est néanmoins touchant d’autant que ça tourne souvent autour de la relation amoureuse et pas simplement la déclaration. Un des short à voir absolument cet été.tsuredure_children

Nobunaga no Shinobi (TMS Entertainment, Crunchyroll) continue de son coté à être le format court historique et humoristique avec la mignonne Chidori. L’histoire part peu à peu dans des moments plus sombres, même si l’aspect comique n’est jamais négligé. Bref toujours une bonne recommandation.

nobunaga_shinobi
« Le rôle méconnu des femmes dans la conquête de Nobunaga »

Enfin, Netsuzô Trap -NTR- (Creators in Pack, Crunchyroll) est une série psycho-socio dramatique mettant en scène une relation lesbienne prise dans les tourments de la société nippone. Je crois. En trois épisodes (de 9 minutes), on a eu le temps de voir surtout du fan-service rapidement limite et pas grand chose du reste. Dommage car le ecchi est donc le principal intérêt de la série pour l’instant, j’espère que ça s’améliorera par la suite. Pareil pour Nora, Princess, and Stray Cat (W-Toon Studio/DMM.futureworks, Crunchyroll) qui aura réussi à me décevoir (j’en attendais pourtant rien). Parce que c’est une série McDo, avec un joli visuel en poster mais une animation low cost. Sinon c’est rigolo mais pas encore au niveau de Wagamama High Spec qui était du même acabit.ntr
Si vous aimez les endcard, sachez que je publie chaque semaine celles de Netsuzô Trap, Gamers! et de Loves and Lies sur le compte Twitter d’Amanko.


C’est tout pour cette (longue) première partie. Dans la prochaine je reviendrai sur les séries hors-saison que j’ai vu, mais également sur des films et oav. Il y aura quelques répétitions avec certaines séries mentionnées ici mais ce n’est pas grave, je pourrai forcer dessus !


  1. La série est par ailleurs revenue récemment sur ADN donc je ne peux que vous encourager d’aller la voir ! ↩︎

Publicités

2 réflexions sur “Gaekothèque #3 – Triade saisonnière (1/3)

  1. Bon, « petit » commentaire pour parler de mon ressenti sur l’article. Je vais juste dire ce que je pense des dessins animés japoniais que tu as cité.

    ACCA 13 : Sur celui là j’ai franchement rien à ajouter, tu as dit tout ce que je pense.
    Miss Kobayashi’s Dragon Maid : Pour celui là en revanche, même si j’ai aimé aussi, mon ressenti est plus différent. Ayant lu le manga avant de voir l’anime, j’ai été un peu « déçu » en terme d’adaptation. Il est certes très bien adapté, d’ailleurs je préfère l’anime au manga, qui est un peu brouillon sur certains points, mais certaines choses de l’adaptation m’ont déplus. Notamment la fusion de certains chapitres, ou le mélange total dans la chronologie, qui même si ce n’est pas quelque chose de vraiment important, me dérange assez. Enfin, ce qui m’a le plus déplu, c’est la fin. Cette fin avec le père de Tooru qui vient la récupérer, toute cette tension palpable, tout ça n’existe pas dans le manga. Son père vient en effet, mais son rôle est mineur, Kobayashi le remet presque à sa place toute seule. Il y’avait une vraie fin à prendre dans les chapitres, l’apparition d’un antagoniste qui vient détruire la ville. Cette fin était toute préparée, prête à être utilisée, là si jamais ils font une saison deux, je vois pas du tout comment ils vont placer cet antagoniste.
    Malgré tout ça ce n’est pas pour autant(comme j’ai déjà dit) que je n’ai pas aimé. L’épisode de la pièce de théâtre était super !
    Konosuba : Pas grand chose à dire, j’apprécie Konosuba, c’est très fun à voir et on s’en lasse pas franchement, pour une fois que Deen fait quelque chose de bien rire
    Urara meirochou : Je n’ai franchement rien à ajouter à ce que tu as dis. C’est même grâce à toi que j’ai découvert les magnifiques colorisations de l’auteur. bave
    Minami Kamakura High School Girls Cycling Club : Là j’en ai des choses à dire. En vérité quand j’ai commencé cet anime, j’ai directement ragequit à la fin de l’épisode 1. On avait déjà eu un anime de cyclisme pas longtemps avant(Long riders) qui était pas mal, et voir un épisode ou une meuf ne sait plus qu’il faut pédaler pour faire du vélo, ça m’a grandement refroidit. Mais j’ai repris quelques temps après et j’ai mine de rien passé un bon moment devant. C’était très plaisant à regarder, il n’y a aucun réel enjeu, c’est très calme et ça passe franchement comme sur des roulettes (Ouais je voulais le placer ça)
    Gabriel DropOut : Là on s’attaque à un animu qui faisait partie de mes préférés de la saison(Voire de l’année) J’ai vraiment adoré toute la comédie dedans(Il n’y a que ça en même temps), surtout Satanya. C’est tellement LE personnage de toute une vie, le « mal » incarné, la quintessence d’une best (debiru) girl ! Je me souviendrais toute ma vie du passage ou elle casse dans le mauvais sens les baguettes. Puis l’anime m’a surtout fait découvrir le manga, et franchement je préfère tellement ce dernier. L’anime est très bien, il contient des choses magnifiques, notamment l’ending de l’épisode 7 .. Mais je sais pas, le manga me parle tellement plus(Peut être parce qu’il va plus loin que l’anime), je suis devenu fan.
    Freaky girls : (Parce que ce titre est plus court) J’ai apprécié regarder aussi, j’ai pas grand chose à rajouter par rapport à tes dires, mis à part que certains passages sont vraiment malaisant haha. Et oui Yuki c’est la best girl c’est une évidence.

    Pour ce qui est des deux anime qui vont suivre, ça va pas être super positif.

    Saekano flat : Je commence directement par le plus important, je l’ai pas vu. J’ai vu la saison 1, ça ne m’avait pas franchement beaucoup parlé. C’était brouillon, les « héroïnes » étaient toutes plus cancer les unes que les autres(mention spéciale pour la romancière, comment on peut faire un personnage aussi horrible ?), une des MC arrive quasiment à la fin, et en plus elle chante du Gurren Lagann.. (J’aime pas TTGL). Je comptais regarder la saison deux à la base, parce que j’avais pas non plus détesté la s1, mais j’ai fais l’erreur du siècle. J’ai regardé l’épisode 0 .. Quelle horrible erreur .. Autant l’épisode 0 de la saison 1 était regardable, autant celui là m’a achevé, une assiette entière de Fan service dégueulasse, c’était trop pour moi, ça m’a coupé l’envie de voir la saison 2 alors que pas mal de gens m’ont dit qu’elle était meilleure que la 1. Faudra que je la regarde plus tard.
    Shingeki no Kyojin saison 2 : Bon, encore une fois, je ne l’ai pas vu. Je n’aime pas du tout SnK. Pour dire la vérité, j’ai commencé la saison 1 quand elle est sortie, je suivais chaque épisode chaque semaine avec des amis, et je me suis arrêté au 11 quand il est sorti. Je pouvais plus en regarder plus, cette série m’insupportait trop. En soit je comprend totalement que des gens aiment, simplement il y’a trop de trucs que je n’aime pas. Je pourrais notamment citer cette façon de surjouer dans le manga, venant surement du théâtre japonais, ou encore du chara design qui ne me plait guère. Mais je pense que la principale raison de ma « haine » pour cette oeuvre, ce sont les titans. J’aime les films de zombie, post apo toussa, j’en ai vu quelques uns, notamment du feu George Romero. J’aime quand cette menace de fin du monde est à l’échelle humaine, je m’immerge plus dans l’oeuvre qu’avec des créatures géantes à peine crédibles. Je n’aime pas du tout quand les « créatures » ont un avantage trop considérable, ça nuit à la crédibilité.(Surement pour ça que je n’aime pas Magical girl of the end, enfin pour ça et parce que c’est nul tousse) Bref je ne finirais surement jamais, et je réussirais surement jamais à être objectif sur cette série.
    Little Witch Academia : En fait c’est la troisième série que je n’ai pas vue haha. J’ai donc rien à dire dessus, juste que je peine à la regarder parce que j’ai énormément d’amis qui m’en disent que du mal(En fait tous) et parce que je suis pas fan du studio trigger et des fans du studio trigger. Même si c’est un bon studio, il est trop surcoté, ce qui fait qu’ils se reposent trop sur leur lauriers et ne sortent plus grand chose d’exceptionnel .. Faudrait déjà que je regarde l’anime mirai, mais bon, flemme. (En plus il pourra pas battre l’excellent Aki no Kanade huhu)
    Akashic Records of Bastard Magic Instructor : Bon vu que tu en parles je suis obligé d’en parler. Et en vrai j’ai rien à dire de plus que toi, c’est le harem fantasy lambda de chaque saison, mais en vrai c’était assez sympa, comme tu dis Lumia est toute choupie ! C’est juste dommage que la fin soit très rushée, mais bon.
    Eromanga sensei : Bon tu connais déjà mon point de vue sur cette série.. Je déteste. Je vais pas m’attarder dessus, je trouve Oreimo meilleur, c’est dire à quel point c’est nul. (Mais d’un autre côté vu que j’ai vu Granblue fantasy en même temps, voir Eromanga sensei était plus « plaisant » après la purge qu’était GBF !) Enfin après y’a pas grand choix, mais on va dire que la best girl (enfin la moins pire) c’est Elf.
    Hinako note : Bon comme tu le sais aussi, j’ai aimé Hinako note. Après j’ai été déçu de certains points, notamment le fait qu’il n’ y ai pas de réelle fin. A cela s’ajoute le fait que certaines blagues de sont pas très drôles, mais bon j’ai quand même passé un très bon moment devant. Le côté érotique peut parfois être de trop c’est vrai, mais perso ça m’a pas dérange bave et ça m’a surtout attristé de voir qu’un Slice of life moe était plus érotique qu’EROmanga sensei. Après j’avoue aussi que si j’ai autant aimé c’est parce que l’op et l’ed sont géniaux. Très entraînant musicalement et visuellement. Et pourtant d’habitude je zappe tout les ed.
    Sakura quest : J’ai rien à dire dessus c’est PA works qui fait ce que sait faire PA works donc c’est forcément bien. Faut qu’ils arrêtent de faire des merdes romantiques comme NNA et des reauxbots géants, ça leur réussit pas.
    Tsuki ga kirei : (En fait j’ai pas vu non plus, mais on m’en a dit que du bien donc ..)
    New game : J’ai pas encore commencé la saison deux, mais je doute pas que j’adorerais, vu que j’ai adoré la saison 1 et que j’adore le manga.
    Aho girl : Alors là, on touche à quelque chose .. Aho girl, par ou commencer ? On va commencer par la fin, j’apprécie. Principalement parce que c’est 10 minutes par épisode. En vrai c’est assez marrant par moments, mais je trouve que la plupart du temps les blagues sont vraiment trop poussées, ce qui en devient lourd. Par exemple, dans l’épisode 3 au début quand Yoshiko invite son amie best girl chez elle et que sa mère lui dit que sa pote est plus belle que sa propre fille, c’était drôle, pas besoin de pousser la blague avec 45 minutes de « non non non non » ..
    En plus, point qui ne parlera pas forcément à tout le monde, mais l’opening .. Le manque d’image en mode troll est sympa au début, mais si on se tape ça pendant 12 épisodes, à la fin ça va être très lourd .. Surtout quand c’est Angela qui chante un op, sérieux faites un bel opening qui va avec la musique ..
    Teekyu : Besoin de dire des choses sur cette perfection ?
    Gamers : J’ai la flemme de tout réécrire tu connais déjà mon point de vue sur cet anime. (Karen best girl)
    In Another World With My Smartphone : J’ai rien à rajouter à ce que tu as dis, faut dire y’a pas grand chose à dire dessus.
    On va commencer à abréger parce que ça commence un peu à me saouler haha, donc Tsurezure children et NTR j’ai pas encore vu, donc pour le moment je peux rien dire.
    Nora, Princess, and Stray Cat : Pas grand chose à dire dessus pour le moment, c’est un short donc je regarde.
    Nobunaga no shinobi : Toujours aussi bon qu’à ses débuts !

    Pour finir, c’est dommage je pense sincèrement que tu rates quelque chose en ne regardant pas Centaur no nayami et Isekai shoukudou ! (Enfin j’imagine que tu ne le regarde pas vu que tu n’en parles pas)

    Aimé par 1 personne

    • Merci de ton commentaire et désolé de répondre tardivement, je vais me concentrer principalement sur les séries où il y a le plus à dire.

      Miss Kobayashi’s Dragon Maid : Je comprends ta réaction mais c’est inévitable dans une adaptation (surtout la fusion de chapitres ou le changement de chronologie). En plus là on parle de KyoAni, le studio qui adore adapter des séries à sa sauce. En plus pour la méchante, ils ne semblent juste pas avoir prévus de saison 2 (et vu les ventes de br c’est logique).

      Minami Kamakura High School Girls Cycling Club : Pareil que toi, je m’étais pas mal ennuyé devant le premier épisode, j’ai même pensé à drop à un moment mais au final ça passait tout seul. En plus l’horaire de sortie sur Crunchy (vers 16h-17h le vendredi) était parfaite pour moi (je le matais en débutant mon week-end tranquillement). Comme quoi faut persévérer un peu des fois.

      Gabriel DropOut : J’ai pas assez insisté sur le génie du personnage de Satanya, elle est tellement géniale (putain l’épisode avec le chien à la fin).

      Freaky girls : Ravi d’avoir à faire avec un adepte du bon gout.

      Saekano flat : Ah oui l’épisode 0 de la S2 c’est le fan-service en mode roue libre, même si on sent une certaine amélioration en matière de dialogues (je trouve). Mais juste pour Kato la série mérite d’être vue !

      Shingeki no Kyojin saison 2 : Le truc des Titans c’est qu’en étant si avantagés, ils créent une véritable peur chez les perso mais aussi le lecture. Dès que t’en vois un tu sais que c’est la merde. Du coup il y a tout ce combat contre l’impossible qui est présent. Je suis pas adepte des films de zombie mais j’ai l’impression que la comparaison ne tient pas vraiment, SnK.

      Little Witch Academia : Là je brandis une énorme pancarte « NOPE » pour exprimer mon désaccord. Trigger est un excellent studio qui sait toujours produire cool, originale et rigolotes, le tout avec une certaine intelligence. Je prends Luluco comme preuve, alors que ce n’était « qu’un » format court au scénario méga random, c’est devenu une véritable fable de romance adolescente ainsi qu’une affirmation de l’identité Trigger (faire des animes comme on le veut, différents). Et même s’ils n’ont pas encore sorti de chefs d’oeuvres de l’époque Gainax (puisqu’il en est un peu l’héritier spirituel), je trouve ça vachement dur de dire qu’ils se reposent sur leurs lauriers.

      Hinako note : Je te l’ai déjà dit je crois mais c’est surtout l’association moe/ecchi qui m’embête. Je regarde ce genre de séries pour me détendre l’esprit, notamment par l’aspect mignon et souvent pur de ces séries. Donc me balancer des scènes super sexualisées ou des essayages de tenues sexy de manière méga gratuites ça me dérange pas mal.

      Aho girl : La chanson de l’op me fait marrer 😀 Puis les gags sont pas si appuyés que ça, le passage dont tu parles ne dure à peine 4-5 secondes.
      Puis ça me fait marrer d’abord !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s