Gaek’Oscars 2015

Et les revoilà pour une troisième fois. Les Gaek’Oscars reviennent pour clôturer cette année 2015. Et cette année, pour profiter de mon arrivée dans le Anime de Saison-game, la formule change radicalement. Fini donc les top 3 foireux des smartphones de l’année et place à de véritables catégories centrées sur la japanimation. Ce sera donc au travers dix catégories que nous aurons l’occasion de voir quels animes ont fait l’année 2015. Opening, personnages et animation, autant de critères qui seront revus. Et à chaque fois, trois désignations. Un flop pour les retentissants échecs, un prix d’honneur pour récompenser ces séries qui méritent leur instant de gloire (à voir un peu comme un coup de coeur personnel) et le grand gagnant, faisant parti de six nominés. Notez d’ailleurs que, malheureusement, n’ayant pu voir tous les animes sortis cette année, certains seront absents. Pour retrouver la liste de mes animes vus en 2015, c’est donc à voir ici.
Faisons à présent place à l’ultime article de 2015 sur Hey World, What Happens ?. Que les Gaek’Oscars 2015 commencent !

Gaek’Oscar du meilleur opening

Flop – Mikagura Gakuen Kumikyoku : L’anime possédait un opening sympathique…le temps de 2 épisodes. Et encore. Après, il devenait lourd, certes enjoué mais particulièrement ridicule. Et ce n’est pas un compliment. Surtout, la série s’est dotée d’un opening très cool pour le dernier épisode. Ce qui décrit assez bien la série dans son ensemble : un début bizarre mais sympa, devenant rapidement lourd et lassant pour donner un final agréable et presque bon. Dommage.

Prix d’honneur – Rakudai Kishi no Cavalry : Cette série fut surprenante sur plusieurs points mais dès le départ, elle en imposait avec son opening. Jouant sur un superbe contraste N/B et rouge, il est visuellement plus que correct. Surtout concernant les scènes de combat sur la seconde moitié qui sont dynamiques et très agréables à l’oeil. La musique est tout aussi agréable, justement rythmée et surtout parfaitement adaptée à l’animation. Chivalry of a Failed Knight s’arme ainsi d’un excellent opening (qui aurait pu être nominé avec une concurrence moins féroce) et prouve dès le départ qu’il n’était pas un stupide anime d’harem. Comme celui d’Asterisk War qui ne veut qu’à présenter les différentes waifus au spectateur. Dommage que l’ending de Chivalry of a Failed Knight soit de très mauvais gout.

Nominés : Durarara x2 / Owarimonogatari / Koufuku Graffiti / Hibike! Euphonium / Non Non Biyori Repeat / Gate
Vainqueur – Durarara x2 / HEADHUNT & Day you laugh
La concurrence était rude. Et pourtant, Durarara x21 se dessine presque comme une évidence. Reprenant le génial style de la première saison, c’est-à-dire enchainer un maximum de plans sur l’ensemble des personnages de la série, il faut reconnaitre que la recette marche toujours aussi bien. Surtout, le court passage « DANS L’ÉPISODE PRÉCÉDENT » subtilement placé permet de parfaitement contextualiser l’épisode à venir. Mais si Durarara x2 l’emporte, c’est bien pour ses qualités visuelles et musicales. À deux excellents thèmes s’accordent une animation géniale, jonglant donc entre les différents personnages et nous faisant donc voyager dans toute le quartier d’Ikebukuro. L’ambiance de la série s’impose ainsi dès le début. L’histoire de la série est l’addition de ses (très) nombreux personnages dans un espace donné. Une véritable aventure urbaine dont j’attends impatiemment le dénouement final en Janvier !

Gaek’Oscar du meilleur ending

Flop – Junketsu no Maria : Junketsu no Maria n’avait un ending extrêmement mauvais. Mais il était malgré tout très vide. Si le thème était agréable, il était loin d’être fou. Et visuellement, c’était presque de la facilité avec la « chorégraphie » du trio volatile. Et ce ne sont pas les plans ajoutés à leur gauche qui suffiront à faire briller cet ending. Un peu à la manière de la série qui, avec pourtant un excellent thème et un propos des plus intéressants, n’a pas su aller au-delà de la facilité.

Prix d’honneur – Hidan no Aria AA : Et oui, Hidan no Aria AA remporte un prix dans ces Gaek’Oscars 2015 ! Si l’anime fut un échec flagrant en terme d’histoire, il faut tout de même reconnaitre une certaine qualité à son ending. Avec ses couleurs pastels, il est très joli et son final, encore plus coloré, est réellement flatteur pour les yeux. Le thème, dynamique, correspond finalement assez bien à l’ambiance bon enfant. Il irait même jusqu’à ajouter une dimension poétique/mélancolique à la série si le background d’Akari avait été correctement exploité…

Nominés : Owarimonogatari / Koufuku Graffiti / Gochiusa / Tokyo Ghoul √A / Food Wars / Overlord
Vainqueur – Owarimonogatari / Sayonara no Yukue
Dans le bilan de l’automne, je vous disais que Shaft savait y faire niveau opening. Mais ils sont également très doués pour les ending. Et celui d’Owarimonogatari leur fait largement honneur. Visuellement, c’est un style familier aux autres ending de la série. Familier, mais qui marche toujours très très bien. C’est poétique, envoutant, à l’image d’une série dont la mise en scène joue fortement sur l’esthétique. Et le thème, euphorique, et dynamique, termine de nous transporter dans le monde fabuleux de la série. C’est en pleine maitrise qu’Owarimonogatari l’emporte ici. Et un peu aussi comme une évidence.

Gaek’Oscar du meilleur personnage principal masculin

Flop – Kaneki Ken (Tokyo Ghoul √A) : Sûrement l’une des plus grosses déceptions de l’année, Tokyo Ghoul √A a notamment déçu au travers de Kaneki Ken, le personnage principal. Tellement principal qu’on ne le verra que quelques instants durant toute la première moitié de la saison. Quand il se mettra à agir, c’est de manière particulièrement aléatoire, tantôt méchant, tantôt gentil. Alors que la première saison jouait sur une forte identification au personnage de Ken, le laisser muet six épisodes détruira tout lien précédemment construit. Et malheureusement, c’est loin d’être la seule chose que cette seconde saison perdit.

Prix d’honneur – Hachiman Hikigaya (Oregairu Zoku) : Cette – géniale – seconde saison à Oregairu fut passionnante notamment grâce au brillant personnage principal, Hachiman. Il fut adoré dans la première saison par sa forte misanthropie pourtant doublée d’une profonde gentillesse. Ce fut de nouveau le cas dans Oregairu Zoku. Mais avec un plus. Cette fois, la série ira plus loin encore, remettant carrément en question le fondement du personnage. On découvre ainsi le personnage sous un nouveau jour, lui apportant une dimension tout à fait nouvelle. Et pourtant, cela ne suffira pas pour être le meilleur personnage de l’année. Mais vu le gagnant, il ne pouvait juste rien faire.

Teen-RomCom-Ep-8

Nominés : Izaya Orihara (Durarara x2) / Takeo Gouda (Ore monogatari) / Hachiman Hikigaya (Oregairu) / Soma (Food Wars) / Mikado Ryugamine (Durarara x2) / Makoto Sunakawa (Ore monogatari)
Vainqueur – Izaya Orihara (Durarara x2)
Et bien sûr. Dans une concurrence extrêmement forte, l’un se dégage pourtant avec aisance. Dans ces deux saisons de Durarara x2, Izaya fut – au pire – génial. Et au mieux, il fut magistral. Manipulant plus que jamais le quartier d’Ikebukuro, même quand il en est très loin, il fut surtout montré sous un autre jour. À la manière d’Hachiman donc. On vit le personnage dans des situations jusque là inédites. En faiblesse à l’hôpital, le contraignant à une situation de passivité également inédite. Et surtout, on vit un Izaya qui agit bien plus qu’avant. Le flashback, dévoilant le personnage au collège, a également ajouté une énième facette au personnage. Déjà l’un des plus mystérieux personnages de la série, il l’est devenu davantage. Un véritable chef d’oeuvre d’écriture à lui seul.

durarara_x2_ten_izaya_orihara_wallpaper

Gaek’Oscar du meilleur personnage principal féminin

Flop : Nagato Yuki (The Disappearance of Nagato Yuki-chan) : Je vous ai déjà longuement expliqué pourquoi The Disappearance of Nagato Yuki-chan avait été un véritable massacre dans une critique publiée cet été. Alors soyons bref. Le principal échec de Nagato Yuki ici est de ne pas être Nagato Yuki. À l’image de la série en son ensemble, elle n’est qu’un ramassis de clichés ajouté à une bonne dose de fan-service malvenu. Encore dommage pour une série qui semble être voué à être la seule exploitation d’une très interessante relation Kyon x Nagato.

Prix d’honneur – Totoko Yowai (Osomatsu-san : Totoko, c’est la fille mignonne qui veut devenir une idole. Un peu comme dans Love Live en fait. SAUF QUE EN FAIT Totoko ne désire que richesse et popularité. Et dans la comédie Osomatsu-san, elle est ainsi largement exploitée comme une figurine moqueuse, voire critique, des idoles japonaises. Ou bien du pur concept de fille ultra mignonne servant de promotion gratuite auprès du public. Un personnage caricatural génial pour une série géniale. Juste fantastique.

Osomatsu-san - 04

Nominés : Yui Yuigahama (Oregairu Zoku) / Chitoge Kirisaki (Nisekoi:) / Kumiko Oumae (Hibike! Euphonium) / Renge Miyauchi (Non Non Biyori Repeat) / Rinko Yamato (Ore Monogatari) / Totoko Yowai (Osomatsu-san)
Vainqueur : Yui Yuigahama (Oregairu Zoku)
Oui, la concurrence était très rude. Mais c’est une Yui d’exception que nous avons eu cette année. Une Yui qui s’est transcendée, évaporant toute l’image de fille maladroite autour de laquelle se construisait son personnage. Une Yui qui s’inquiétait mais surtout agissait. Yui a tout simplement sublimé cette seconde saison d’Oregairu Zoku, au point de voler la vedette à Yukinoshita. Ou même à égaler Hachiman. C’est une performance formidable qu’elle nous signe là. Performance qu’on ne peut que récompenser.

13bd416b4aa5f57aaab7ca39d9193da5e53a251d

Gaek’Oscar du meilleur personnage secondaire masculin

Flop – le manager (Sore ga Seiyuu!) : Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi irresponsable. Le mec balance des concerts random au pauvre trio principal qui doivent alors se démener pour éviter de faire un bide. Dommage car il gâche un peu l’aspect réaliste de la série au niveau de l’histoire.2

Prix d’honneur – Shuu Maiko (Nisekoi:) : Une nouvelle dimension fut donnée au personnage dans la seconde saison de Nisekoi. Si Maiko avait toujours eu davantage de charisme que la plupart des « meilleurs potes du MC », il atteint là un niveau tout autre. Il s’offre carrément sa propre histoire, sa propre romance. Une évolution qui rappelle énormément Youhei Sunohara dans Clannad. Une émancipation bienvenue, surtout quand elle deviendra presque plus interessante à suivre que l’histoire principale.

Shu_Maiko

Nominés : Shuu Maiko (Nisekoi:) / Jun Satou (Working!!!) / Nagi Arisuin (Rakudai Kishi no Cavalry) / Roulettes Rider (One Punch Man) / Takehito Morokuzu (Prison School) /Hayato Hayama (Oregairu Zoku)
Vainqueur – Roulettes Rider (One Punch Man)
One Punch Man brille par sa manière de jouer avec les codes du nekketsu et des super-héros. Cela a déjà été dit. Mais Roulettes Rider propose lui une toute autre lecture que celle vue au travers de l’invincible Saitama. Roulettes Rider incarne davantage la vision que se fait l’auteur, ONE, d’un bon super héros. Un super héros peut-être pas fort mais pleinement dévoué à la justice et à la bonne cause. Le combat contre le roi des mers ou le combat final en sont de bonnes preuves. Toujours, Roulettes Rider était là pour protéger les citoyens. Même s’il ne s’agissait « que » de réunir les civils pour les évacuer. Il est l’incarnation même d’une justice juste. Son discours face au roi des mers n’est pas étranger à cela. On peut donc rire de ses caractéristiques – un héros en vélo ???? – mais sa grande bravoure font de lui un personnage particulièrement respectable.

Mumen+rider+is+one+of+my+favorite+characters+on+opm+_8fba6fa2e40ebe998b2f19b121122f0f

Gaek’Oscar du meilleur personnage secondaire féminin

Flop – Haru Onodera (Nisekoi:) : Elle fut tristement inutile. Voire chiante. La faute à une adaptation assez mal réalisée par Shaft. Si elle deviendra plus tard l’un des meilleurs personnages du manga, il n’en sera rien pour l’anime. Et vu que l’histoire principal n’a STRICTEMENT pas évolué dans cette seconde saison, il aurait pu être plus judicieux de passer davantage de temps à soigner la petite nouvelle. Au final il n’en sera rien. Heureusement que Chitoge était là.

Prix d’honneur – Hana Midorikawa (Prison School) : Sa première qualité réside en la prestation exceptionnelle de Kana Hanazawa qui changeait totalement de profil d’un anime à l’autre. Par exemple, la même saison elle faisait Akane dans Joukamachi no Dandelion, une fille ultra timide et adorable. Ou la saison précédente elle doublée Onodera. C’est dire la différence. Mais surtout, c’était un personnage particulièrement réussi. Au BDE clandestin, elle était certainement la plus effrayante. Surtout parce que son comportement, jonglant entre l’adorable lycéenne – amplifié par Kana Hanazawa – et une véritable brute sadique aux penchants masochistes, était ainsi des plus aléatoires. On ne savait jamais comment elle pouvait réagir et Kiyoshi en d’ailleurs fait les frais.

prisonschool-1-39

Nominés : Karen Kujou (Hello ! Kiniro Mosaic) / Megumi Tadokoro (Food Wars) / Ougi Oshino (Owarimonogatari) / Rory Mercury (Gate) / Kanbaru Suruga (Owarimonogatari) / Hana Midorikawa (Prison School)
Vainqueur – Kanbaru Suruga (Owarimonogatari)
Mine de rien, la concurrence était – encore une fois – assez rude. Et si Kanbaru l’emporte donc devant des merveilles comme sa camarade Ougi Oshino ou Megumi Tadokoro (Food Wars), c’est pour son charisme flamboyant. Kanbaru fut exceptionnelle tout le long de l’arc Shinobu Mail d’Owarimonogatari. Entre ses taquineries envoyées à Araragi et ses multiples expressions, la lycéenne a assuré le show. Mais elle est devenue tout simplement exceptionnelle pour son face à face avec Shinobu. En opposant sa propre histoire à celle de Shinobu, elle réalise là une géniale utilisation de son personnage. Cela lui permit ainsi de vaincre Shinobu – une première – en face à face. Kanbaru était véritablement formidable dans Owarimonogatari. Elle était à la fois un compliment idéal mais surtout essentiel à l’arc Shinobu Mail. Avec là un charisme totalement déchainé.

Owarimonogatari 8 5-noscale

Gaek’Oscar de la meilleure animation

Flop – The Heroic Legend of Arslan : The Heroic Legend of Arslan, c’est avant tout une histoire un peu foireuse et plutôt molle. Mais cela n’est rien à coté de l’animation dont a bénéficié la série. Les plans de batailles étaient quasiment tous ratés, soit par une 3D bien trop molle et impersonnelle (pour ne pas dire moche), soit par des plans trop vides. L’animation des chevaux étaient assez mauvaises également, souvent saccadées et pas naturelle. Les visages des personnages en arrière plan étaient trop souvent désastreux. L’animation de The Heroic Legend of Arslan était donc, en bref, un véritable désastre. Loin du potentiel visuel de la série. Surtout, c’est dommage de voir si peu de moyens accordés à une adaptation d’un manga d’Arakawa. L’auteur de FullMetal Alchemist. Dont la seconde adaptation, FullMetal Alchemist Brotherhood, reste encore d’une qualité exceptionnelle niveau animation.

Prix d’honneur – One Punch Man : Il n’a pas gagné et il est donc très important de le souligner. L’animation de One Punch Man était exceptionnelle. Madhouse a su mettre les moyens pour faire d’une des séries les plus attendues de l’année un véritable régal visuel. Les combats étaient terriblement impressionnant et d’un dynamisme superbe qu’il me plairait de voir plus souvent. La régularité de la série était également plaisante à voir, nous régalant du début à la fin. Les contrastes entre le ridicule de Saitama et l’épique de son environnement était bien retranscris. Et le final, magnifique, me rappela joyeusement le magnifique combat final de Tengen Toppa Gurren Lagann. Encore une fois, One Punch Man était magnifique. Encore une fois, merci Madhouse d’avoir fait un travail aussi génial.

One-Punch-Man-Anime-Magazine-Visual-02

Nominés : Hibike! Euphonium / Owarimonogatari / Non Non Biyori Repeat / Beautiful Bones / Gochiusa / One Punch Man
Vainqueur – Hibike! Euphonium
Oui, c’est un tranche de vie qui a vaincu le grand One Punch Man. Et si Kyoto Animation est connu pour ses animes aux qualités visuelles exceptionnelles, il a franchi là un tout autre niveau. Son niveau était tel qu’on pourrait presque qualifier l’animation de parfaite. Chaque plan était magnifique, les lumières parfaitement gérées, les décors idéalement détaillés, les personnages toujours bien dessinés… Bref, Hibike! Euphonium était splendide en chaque instant. Cette qualité rendit ainsi certaines scènes complètement bluffantes. Son titre de plus belle animation de 2015, Hibike! Euphonium le mérite plus que largement.

H - 1

Gaek’Oscar de la meilleure écriture

Flop – Denpa Kyoushi : L’anime – du moins durant les quelques épisodes que j’ai pu tenir – était insupportable à voir. Certes, les personnages étaient déjà un peu ridicules dans le manga d’origine. MAIS ce même manga avait su construire une certaine intelligence pour ces mêmes personnages. Surtout le professeur qui s’apparente à un énorme gamin irresponsable, auquel on découvre tout de même une gentillesse et une certaine bravoure. Les modifications apportées dans l’anime détruisent complètement cet aspect, nous mettant juste en face d’un gamin flemmard. Des changements ridicules qui, le pire, auront porté préjudice au manga d’origine. Alors qu’il était très sympathique.

Prix d’honneur – Non Non Biyori Repeat : Face aux autres tranche de vie nourrissant autour du caractère moe de ses personnages, Non Non Biyori Repeat est dans un niveau bien supérieur à Gochumon wa usagi desu ka ??. Pas seulement en terme d’animation, mais également en terme d’écriture. La notion de l’enfance est largement exploitée via Renge et la narration est pensée avec une intelligence rare. On suit les personnages au travers de leur vie d’une manière assez décalée pour rendre le tout intéressant. Mais surtout, sans jamais encombré le récit. Non Non Biyori Repeat est particulièrement épuré niveau écriture, laissant pleinement le spectateur se détendre. À la fois divertissant et intelligent, voilà pour quoi l’anime est au-dessus de tous les autres animes moe.

horriblesubs-non-non-biyori-repeat-05-1080p-mkv_snapshot_20-07_2015-08-04_20-58-34

Nominés : Osomatsu-san / Hibike! Euphonium / Ore Monogatari / Non Non Biyori Repeat / One Punch Man / Owarimonogatari
Vainqueur – Hibike! Euphonium
Oui, encore. Mais cette fois, la concurrence était bien rude. Mais Hibike! Euphonium l’emporte grâce à sa saison pleine, à son intelligence et à sa justesse. L’histoire racontée par l’anime était d’une incroyable justesse, prenante et extrêmement bien construite. La musique n’était évidemment qu’un prétexte à l’histoire, qui se concentrera davantage sur la notion d’échec, de travail en groupe et des conflits qui peuvent en découdre. Hibike! Euphonium, c’est aussi l’envie de s’améliorer, et pas simplement le fait de trouver ce que l’on veut faire mais surtout de savoir pourquoi on veut le faire. Son excellente écriture ne s’arrête pas là, les dialogues étant eux aussi composés avec génie. L’écriture d’Hibike! Euphonium est ainsi la plus complète de l’année et surclasse donc toute la concurrence. Une histoire belle, juste et forte. Voilà ce qui l’a fait gagner.

H - 2

Gaek’Oscar de la meilleure réalisation

Flop – Tokyo Ghoul √A : L’une des plus grosses déceptions de l’année 2015. Si la première saison n’avait pas brillé pour sa réalisation, elle n’avait pas non plus prêché et l’ensemble était plutôt réussi. Seulement, la seconde saison ne continua pas sur ses bases solides et les brisa complètement. Retirant de nombreuses notions introduites au cours de la première saison. Notamment l’opposition Kaneki Ken/Koutarou Amon, tous deux personnages envers lesquels le spectateur avait une certaine empathie, donnant lieu à une très intéressante opposition justice contre justice. On a eu à la place un personnage principal random, des bagarres en dizaine et une animation souvent mauvaise. La réalisation de Tokyo Ghoul √A représente au final l’échec complet de cette seconde saison qui, et c’est sincèrement dommage, n’aura pas su exploiter intelligemment son potentiel.

Prix d’honneur – Durarara x2 : Durarara x2, c’est avant tout une ambiance purement urbaine, sombre et réaliste. Quand on voit le quartier d’Ikebukuro, on a l’impression qu’il existe réellement. Cette sensation est assez semblable à celle de Non Non Biyori avec la campagne. Mais là, les plaines vertes laissent place à de sombres rues ou de grandes avenues illuminées. Un univers citadin qui crée toute une atmosphère pour la série. Sur ce plan là, même si l’animation de Durarara x2 n’est pas parfaite, c’est une réussite totale.

maxresdefault1

Nominés : Prison School / Durarara x2 / One Punch Man / Owarimonogatari / Non Non Biyori Repeat / Hibike! Euphonium
Vainqueur – Owarimonogatari
Cette nouvelle saison des Monogatari Series était dans la continuité des précédentes. La réalisation ne s’est donc pas retrouvée bouleversée mais juste améliorée par-ci et là. Cela restait donc rudement classique pour du Shaft. Mais surtout rudement bon. Les mouvements de caméra, les expressions, les couleurs, les ambiances, tous ces éléments étaient extrêmement bien réalisés. Une mise en scène en permanence bien choisie également. Ainsi, comme à chaque saison de Monogatari Series, la réalisation était un des points forts de la série. Du classique certes, mais un classique qui a prouvé depuis longtemps son efficacité.

Owarimonogatari13

Gaek’Oscar du meilleur anime

Flop – Charlotte : J’ai déjà bien descendu Charlotte ici. Mais qui d’autre pouvait être ici ? De tout l’année, c’est certainement lui qui sera le plus regretté. Car Charlotte avait tout pour réussir. Un excellent visuel, un bon opening (assez random certes), un très bon ending et des personnages sympathiques. Même la imouto. Il ne manquait juste qu’une bonne histoire. Et avec Jun Maeda derrière, on pensait être entre de bonnes mains. Du tout. L’écriture et l’histoire furent exécrables. Une erreur de parcours ou véritable désintérêt par le créateur d’Angel Beats ? Nul ne saura. Ce que l’on sait par contre, c’est que Charlotte fut l’un des plus grands échecs d’écriture de 2015. Mais surtout le plus gros gâchis de potentiel.

Prix d’honneur – Food Wars : Food Wars était probablement le plus « faible » des nominés. Et pourtant, il serait stupide de le sous-estimer. Sa manière de revisiter le manga culinaire est excellente, jouant de manière complexe avec les codes du genre (cuisine et shonen). Certains sont repris (les tournois, le rival du héros…) et d’autres, en même temps, détruits (le rival est régulièrement ridiculisé). Food Wars évite également autant que possible les bêtes tournois, préférant une structure narrative bien plus originale. Et son personnage principal, Soma, recèle de nombreuses qualités d’écriture. S’il est particulièrement fort, cela permettra de le mettre sans soucis en retrait le temps de mettre en avant les faiblesses d’un autre personnage. Et malgré sa force, il sera régulièrement remis en question, le démystifiant largement. Food Wars était ainsi un anime fort surprenant, intelligent et prenant. Et pour une fois, il n’était pas (si) ridicule de voir un shonen de cuisine.

1

Nominés : One Punch Man / Food Wars / Hibike! Euphonium / Durarara x2 / Osomatsu-san / Owarimonogatari
Vainqueur – Hibike! Euphonium
Le premier gagnant de ces Gaek’Oscars revisités est donc Hibike! Euphonium. Encore une fois, ce n’était pas gagné d’avance. One Punch Man était d’une qualité exceptionnelle et était favori. Food Wars, comme écrit juste avant, était surprenant et intelligent avec un genre pourtant compliqué. Durarara x2 est d’un très haut niveau et sera sûrement des meilleurs animes de 2016 avec sa saison finale cet hiver. Osomatsu-san est une comédie parodique dont la fraicheur et la malice font plaisir à voir, surtout deux ans après Space Dandy. Et Owarimonogatari était prêt à tout écraser sur son passage.
Mais Hibike! Euphonium est bel et bien le meilleur anime de 2015. Les raisons, on a déjà pu les voir plus haut. Son animation presque parfaite et son écriture exceptionnelle en font une oeuvre à part. De nombreux points forts n’ont pu être évoqués, comme ses superbes personnages ou sa magnifique bande originale. Personnellement, je me souviendrai d’Hibike! Euphonium comme l’anime qui m’aura réconcilié avec Kyoto Animation. Hibike! Euphonium, c’était une expérience forte et surtout géniale. Nominé dans six catégories sur dix, l’anime était de très haut niveau dans tous les domaines. Et c’est pour cela qu’il est récompensé. C’est parce qu’elle est l’œuvre présentant le plus de qualités qu’elle l’emporte. Un carton plein pour un anime extrêmement proche du chef d’œuvre.

H - 3

Voilà, les Gaek’Oscars 2015 sont à présent terminer. Dans cette édition, on notera la domination de plusieurs séries. Owarimonogatari (nominé 8 fois), Durarara x2 (nominé 5 fois) et de – évidemment – Hibike! Euphonium (nominé 6 fois) et qui, à eux seuls, auront remporté 8 Gaek’Oscars sur 10 possibles. Dans les absents, on pourra regretter One Punch Man, finalement nominé 5 fois et jamais récompensé (hors pris d’honneur). D’autres séries auraient pu briller mais c’est la dure loi de ce genre de classement. Un seul peut l’emporter. Mais notez tout de même que chaque nominé à ses raisons de l’être et qu’il pourrait être intéressant de vous pencher sur chaque série évoquée ici.
Et c’est par cet article que s’achève l’année 2015 de Hey World, What Happens ?. Une année chargée, qui aura vu de nombreux changements. J’en reparlerai plus tard dans un article Blabla. En attendant, on se retrouvera vers la mi-Janvier pour la preview de la saison d’hiver. D’ici là, je prendrai quelques vacances (enfin après mes partiels) afin de vous revenir en pleine forme !
Et pour terminer sur une note pleine d’amour et de gentillesse : merci à tous de me lire, même ceux qui n’ont lu qu’un seul article. Cette année le traffic du blog a explosé et cela me fait extrêmement plaisir. Donc merci à tous. Et rendez-vous en 2016 pour de nouveaux articles !


  1. Je prends en compte les deux saisons (Shou et Ten) comme une seule entité. C’est surtout pour éviter de le nominer plusieurs fois dans une même catégorie. 
  2. C’était déjà ultra dur de trouver les nominés alors un personnage SECONDAIRE et MASCULIN en flop était presque impossible. Donc voilà je me venge sur lui. 
Publicités

5 réflexions sur “Gaek’Oscars 2015

  1. Deux trucs que j’aime ont été récompensés : Prison School avec un Oscar d’honneur et Junketsu no Maria avec un… Flop (?)!!! La tristesse est de mise, d’autant plus que Yuri Kuma Arashi, le vrai meilleur anime de l’année, n’a jamais été cité.
    Mais bon, j’ai plein de trucs à découvrir parmi les vainqueurs, Owarimonogatari en tête.

    Et merci à toi pour tes articles réguliers et passionnants !

    J'aime

    • J’avais plutôt bien aimé Junketsu no Maria, y avait pleins des thématiques abordées de manière interessante (surtout la religion, j’adorais l’idée du prêtre/abbé/bidule qui voulait réformer l’église en émancipant l’homme de Dieu). Et surtout, la manière dont il opposait les visions niaises de ses protagonistes au dur monde en guerre était bien écrite. Mais la fin en mode « la puissance de l’amour va nous permettre de tout résoudre ouais » me semblait vraiment trop en deçà de ce que l’anime avait pu proposer jusque là. Du coup j’ai été bien déçu car j’avais l’impression que l’anime allait un peu nulle part au final vu qu’il ne terminait presque aucune de ses thématiques. Donc voilà. Et puis j’avais vraiment pas d’autre idée pour un « mauvais » ending.

      Et Yuri Kuma Arashi je l’ai pas vu, sorti l’hiver dernier donc je ne suivais pas encore vraiment les animes de saison. :’)

      Et merci, ça me fait plaisir ❤

      J'aime

  2. Ce sentiment exceptionnel quand j’ai vu Totoko-chan obtenir son prix d’honneur. Bon sang, le personnage le mérite tellement ! Plus qu’une caricature, c’est l’insolence personnifié et c’est beau :3.
    Et plus encore, Munen Rider remportant son trophée au Gaek’Oscars c’est le comble de la joie : pas de meilleure manière pour commencer l’année :’).

    Kanbaru Suruga et Yui Yuigahamaga n’ont jamais été des personnages que j’ai particulièrement apprécié, c’est plutôt même l’inverse. Heureusement Owarimonogatari et la S2 de SNAFU m’ont réconcilié avec celles-là. Après… quant à leur donner la victoire…

    Content de voir également Shuu Maiko recevoir un prix d’honneur même si c’est dommage que l’auteur le délaisse autant. Je ne serai pas contre un peu plus de développement pour celui-là parce que ça tarde à venir…

    Finalement content de voir Hibike Euphonium remporter autant de prix parce qu’il le mérite amplement.

    Voilà. Bonne chance pour cette année avec Hey World et n’hésite pas à faire plus long que moi pour la réponse :D.

    Aimé par 1 personne

    • Pour les persos féminins, j’étais justement un peu comme toi. Kanbaru et Yui me laissaient plutôt de marbre (et Kanbaru était peut-être celle que j’aimais « le moins » dans Monogatari). Mais cette année elles ont été toutes deux tellement géniales, impossible que je passe à coté d’elles pour le coup !
      (après je pense que ça faisait pas très sérieux de faire gagner cette formidable Karen)
      Pour moi, si elles l’emportent c’est avant tout pour leur importance dans leurs oeuvres respectives. Yuri a été géniale et s’est détachée de son cliché de nunuche mignonne et ce d’une excellente manière. Et Kanbaru partait déjà avec un PUTAIN DE SWAG dans Owarimonogatari mais alors son opposition avec Shinobu fut géniale. Du coup…

      Et Munen Rider devait gagner. On dirait pas à premier abord mais il apporte tellement en profondeur à OPM.
      Et Shuu je trouve que l’auteur le développe déjà bien. Dans le tome 16 il « officialise » déjà que le personnage va bénéficier d’une vraie histoire. Et il est vraiment un « meilleur pote de MC » cool, alors avec cette profondeur qu’on lui rajoute que je le trouve plus intéressant à suivre que Raku.

      Oui, Hibike le mérite tellement. Même si il vole à fond la vedette à One Punch man :’D (le pauvre, il remporte presque rien alors que c’est probablement mon deuxième meilleur anime de l’année)

      Merci et bonne chance à toi aussi avec Vaikarona (à quand un futur article ?????????). Je sais pas si j’ai fait plus long mais bon :’)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s