Point Otaku #18 – Ces oeuvres de l’ombre

Qu’est-ce qu’une note ? Un chiffre, un simple numéro qui sera attribué à une oeuvre dans le but de déterminer sa qualité. De ce qu’elle vaut. Mais est-ce qu’un glacial petit chiffre peut réellement révéler ce que vaut une oeuvre ?
Selon moi non. Certes, elle peut accélérer des recherches et aider à se faire une idée rapide de ce que vaut une oeuvre mais n’est en aucun cas parlant. Ainsi, certaines oeuvres seront injustement délaissées ou ignorées car leur note n’est pas assez haute. Pire, des oeuvres mauvaises pourraient avoir une note supérieure, donnant l’illusion d’être meilleurs.
Et c’est là que ce Point Otaku intervient. Cette fois-ci, nous parlerons de ces séries qui peuvent être/qui sont sous-estimées. Pour ce faire, j’ai sélectionné cinq séries, ayant une note inférieure à 8 sur MyAnimeList et qui sont pourtant de qualité !

Wallpaper – Panty & Stocking with Gatherbelt
Pour commencer, rappelez-vous. J’avais déjà parlé de Panty & Stocking with Gatherbelt en janvier dernier où je parlais déjà de son style inédit. Et au cas où je ne fus pas assez clair dans cette critique, comprenez-le bien : cette série a osé un génial mélange de style qui en fait toute sa splendeur. Avec un humour qui tente et surtout ose tout, la série a réussi à être une comédie presque nouvelle pour la japanimation. Surtout avec son animation, reprenant les grandes lignes des cartoons américains, elle est une création véritablement atypique à ce niveau-là. Panty & Stocking with Gatherbelt est un anime de la découverte et surtout de l’avenir. Celui qui montre la voie à des mélanges impensables et pourtant totalement possibles. Des mélanges qui pourraient donner un renouveau à cette industrie. Comme le souhaite justement Hideaki Anno.
Ne pas sous-estimer : Cet énorme pari réalisé en fusionnant les styles de l’animation japonaise à celui des cartoons. La série peut en plus se vanter d’avoir totalement réussi ce défi en réalisant une oeuvre de qualité et hilarante. Et ce genre d’idée totalement originale est très appréciable. Et on aimerait en voir bien plus souvent. Beaucoup plus.
Dropbox Panty & Stocking with Gatherbelt

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Soundtrack – Os-Uchūjin (Denpa Onna to Seishun Otoko)
Ah Shaft, ce studio qui réalise de superbes animes tels que Zetsubou Sensei, Monogatari Series ou encore Puella Magi Madoka Magica. Et aussi de superbes oeuvres moins connues. Tel que le génial Denpa Onna to Seishun Otoko dont il va être question.
Dès les premières secondes, l’anime est incroyable. Son opening approche la perfection tellement il est parfaitement en accord avec la série. Que ce soit l’esthétique général avec ses ondes radios ou sa pièce vide (de sens) mais également ses paroles, l’opening remplit incroyablement bien son rôle. Il caractérise à merveille l’oeuvre et se révèlera de plus en plus au fil de l’anime.
Mais Denpa Onna to Seishun Otoko ne se limite pas à un sublime opening. Il propose également un scénario réfléchi et surprenant avec une évolution des personnages subtile et des sous-propos très intéressants. La série réussit ainsi à proposer un tranche de vie divertissant tout en étant joli (parce que Shaft) mais aussi avec une soundtrack et une histoire de très haute qualité. Comme en témoigne justement son opening totalement maîtrisé.
Ne pas sous-estimer : Son histoire impressionnante qui devrait en surprendre plus d’un. L’anime arrive à parler de grandes thématiques telles que l’ouverture de soi au monde ou des problèmes de communication avec une légèreté très appréciable. Également, chacun des personnages est brillant, autant par son caractère que par son background. En y ajoutant la merveilleuse direction de Shaft, Denpa Onna to Seishun Otoko est vraiment une oeuvre à ne pas sous-estimer !

https://dailymotion.com/video/x19l8t4

Personnage – Aikawa Kizuna (Prunus Girl)
Aikawa c’est un sourire sur jambes. Une véritable perle de joie bourrée d’humour. Son character design est également très plaisant, le rendant autant mignon qu’attrayant (notamment avec ses expressions). Cependant, ce n’est pas seul que le personnage révèle toute sa splendeur mais en présence de Maki, qui va le sublimer. Maki, c’est le camarade qu’Aikawa entrainera toujours dans ses délires ou qui subira à n’en plus finir ses blagues. C’est ensemble qu’ils arriveront à se sublimer l’un l’autre, les deux personnages allant totalement de paire. Et c’est ce duo qui fera de Prunus Girl un manga incroyablement attrayant qui arrive pourtant à traiter de lourds propos.
Ne pas sous-estimer : Sa surprenante et surtout grande qualité. Avec son histoire légère et ses personnes tous extrêmement enjoués, l’oeuvre arrive à traiter de manière très simple de thèmes comme le travestissement et l’homosexualité. D’autres qualités, comme le dessin au trait agréablement fin, font de Prunus Girl une excellente comédie.
1435219946462

Manga – Magic Kaito
Si Magic Kaito est là c’est pour pleins de bonnes raisons. Avant tout, son dessin (par Gōshō Aoyama, l’auteur de Détective Conan) et son style très « old school1 » le rend très agréable à lire. Les expressions très « cartoons » des personnages accentuent régulièrement l’effet comique. Ensuite, le manga met en scène Kid l’Insaisissable, potentiellement le plus classe de tous les voleurs de manga. Et si le scénario n’est pas incroyable, enchainant simplement les différents cambriolages du Kid, il ne sera pas désagréable à suivre. Le tout sera ponctué d’enjeux ou de défis (comme lors de son affrontement avec un double mécanique) rendant l’oeuvre variée et très divertissante. Une comédie assez ridicule qui n’a pas peur du n’importe quoi. Et c’est très plaisant !
Ne pas sous-estimer : Son style des années 90 très cool à voir. À titre personnel, ça m’a rendu agréablement nostalgique de lire un manga de ce genre là. D’autant plus qu’il est de qualité, certes sans une histoire incroyable mais chaque chapitre arrive à parfaitement nous divertir. Magic Kaito arrive donc à être un sympathique manga très divertissant à la narration assez unique. Un bon vieux manga diront certains !
detective-conan-kaitou-kid-25

Anime – Inu x Boku SS
Au début, Inu x Boku SS passe pour une série des plus clichés. En effet, son plot de base composé d’adolescents de lignées spéciales rejoignant un internat de luxe n’est pas d’une originalité incroyable. Et pourtant, son dénouement saura donner à cette petite série une dimension très intéressante.
L’évolution du personnage principale, Ririchiyo Shirakiin, est assez captivante, notamment car cela développe agréablement son stéréotype de tsundere. De plus, l’utilisation faite des autres personnages est habile tant pour l’humour que pour des (petites) sous-intrigues. Et c’est bien le final de l’anime qui risque d’en surprendre plus d’un, bien plus osé que ce à quoi on pourrait s’attendre. Le tout étant animé de manière très élégante rend l’anime des plus surprenants !
Ne pas sous-estimer : Sa manière d’étoffer des stéréotypes. Et voir un anime revoir un peu ses classiques est toujours appréciable. L’évolution des personnages et surtout le final font que Inu x Boku SS arrive à surprendre. Et surtout à montrer qu’on ne doit jamais sous-estimer un anime. Quelqu’il soit !
inu_x_boku_ss_anime_wallpaper_2-2

Licences :
Prunus Girl chez Soleil Manga
Magic Kaito chez Kana


  1. Ce qui n’est pas vraiment old school vu que le manga date de … 1987. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s