Point Otaku #17 – Avant l’été

Vu que la saison d’été arrive dans un peu plus d’un mois, le timing est donc idéal pour parler des animes… de printemps ! Certes, il est un peu tard pour parler des animes de la saison en cours mais il n’est jamais trop tard pour en recommander certains !
Surtout qu’en cette saison on trouve de tout. De la comédie, du drame, du beau, du moche, du décevant (coucou Denpa Kyoushi) et même de l’insultant (coucou Nagato Yuki-chan1). Et histoire de faire un peu de tri dans tout ce joli bordel, ce Point Otaku sera exclusivement orienté sur les animes de printemps 2 !

Wallpaper – OreGairu Zoku
Le plus gros changement entre la première et la seconde saison d’Oregairu est le studio. L’anime passa en effet des mains de Brains Base à celles de Feel, qui ont notamment animé le bon Outbreak Company, l’amusant Jinsei ou encore le “poignant” Kiss x Sis. Et il y a deux choses importantes à savoir concernant ce changement. La bonne nouvelle c’est que le scénariste de la première saison, Shōtarō Suga, reste à son poste ce qui permet d’assurer une bonne continuité pour l’histoire (qui était déjà très bonne dans la première saison). Et la bonne nouvelle, c’est que l’animation est plusieurs crans au-dessus de la première saison. Comme quoi le changement peut parfois avoir que du bon.
Et c’est précisément l’animation la plus grosse évolution entre les deux saisons. Le trait est beaucoup plus fin et précis, rendant l’ancien dessin gras et épais. Les couleurs sont également plus réalistes et les visages des personnages plus clairs, mieux mis en avant. Les décors sont eux aussi bien plus travaillés et cela se ressent dès les premiers épisodes lors du voyage à Kyoto. Cette qualité d’animation passant au niveau supérieur est très appréciable, d’autant que l’on conserve donc le scénariste de la saison 1. Une histoire toujours aussi géniale et une animation bien plus belle. Vraiment, c’est le top.
Dropbox Oregairu

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Soundtrack – Food Wars Opening/Ending
Certainement ma plus grosse surprise de cette saison. Au début, Food Wars donne l’impression de n’être qu’un anime de cuisine lambda, ajoutant du fan service comme seul supplément.
Que nenni ! Au contraire, cet anime a su habilement renouveler les animes de cuisine sans aller jusqu’à les réinventer. Un des éléments de qualité de l’anime étant sa soundtrack. Globalement, les thèmes ne ressortent pas particulièrement mais l’opening et l’ending sont, eux, clairement à part. L’opening est dynamique et entrainant, lançant parfaitement chaque épisode de la série qui l’est tout autant. L’animation de l’opening n’est cependant pas exceptionnelle, on nous présente simplement les différents personnages. L’ending réussit d’ailleurs davantage dans ce critère, proposant quelque chose de léger et de poétique, chaque personnage étant caractérisé par un aliment. Le thème est également très harmonieux, dynamique encore une fois et son final, rythmé par la danse en boucle des personnages sur une parodie de la cène, est très réussi.
Food Wars peut très bien se caractériser au travers de son opening et ending. Une œuvre à la fois très sérieuse et décalée. Il propose en effet une histoire qui se prend extrêmement au sérieux (la quête de Soma pour progresser et vaincre son père étant simplement la reprise des grandes quêtes des shonen classiques) pour employer un ton particulièrement moqueur envers les animes de cuisine (comme ce duel demandé et qui sera vite refroidi car il n’avait pas lieu d’être). Une surprise donc, pleine de créativité, d’humour et d’une histoire dans laquelle on est rapidement et aisément plongé !


Personnage – Kujou Karen (Kiniro Mosaic)
Si vous me suivez sur Twitter, alors vous devez certainement savoir que je suis un grand fan de l’adorable petite Karen Kujou. Et comme la seconde saison de Loli Kiniro Mosaic est actuellement en diffusion, il serait indigne de ma personne de ne pas vous partager cette petite merveille !
Ce qui rend la petite Kujou si populaire, c’est évidemment parce qu’elle est trop kawaii desu ne. Et pour de vrai. Son character design est relativement plaisant (à titre personnel, j’aime bien le style du personnage) et ses expressions, faute d’être variées, très amusantes. Ces dernières justement marchent particulièrement bien pour les gags auquel la petite blonde prend activement part. Sa doubleuse, Nao Touyama, est très agréable à écouter. Son accent faussement japonais et son habitude à caler des desu à tout va accentue le caractère mignon du personnage.
En bonus, elle a droit à un peu de développement au cours de cette seconde saison. Rien d’incroyable certes mais c’est toujours appréciable, surtout que la saison 1 n’avait pas pris ce soin. Besoin d’un ultime argument pour succomber à son charme ? Karen est un concentré de bonne humeur. Impossible de ne pas sourire et de se détendre en sa compagnie (et le reste de Kiniro Mosaic est tout aussi appréciable). Au final, le seul véritable bémol de la seconde saison est d’être un cran en-dessous niveau animation. Mais des plans fixes sur Karen, ce n’est pas du tout désagréable !
ff674f25-5af4-47c2-c76c-db939df946da

Manga – Pokémon La Grande Aventure : Rubis & Saphir
Effectuons un petit écart par rapport au thème choisi pour parler d’un manga qui est loin d’être printanier et parlons de Pokémon La Grande Aventure : Rubis & Saphir. Cet arc, le quatrième de la saga Pokémon en manga (hors arcs spéciaux), prend part à Hoenn, région fantastique de la toute aussi bonne troisième génération.
Et comme à chaque génération le manga change de personnages et prend cette fois-ci Rubis et Saphir. Vous noterez l’incroyable originalité de leur nom. Toujours est-il que cet arc, débuté en 2003 pour trois ans de prépublication, montre tous les progrès que le manga a fait en six ans d’existence. Les personnages sont bien mieux construits, le scénario prend une grande importance, jusqu’à rendre même la quête des badges (et des rubans) presque secondaire. Le dessin est (désolé Mato) beaucoup plus précis et bien mieux proportionné, les combats gagnant beaucoup en dynamisme.
L’histoire, encore une fois, est bien plus originale que lors du premier arc. La quête des badges n’est plus l’élément central du scénario, elle fait partie d’un tout qui compris notamment complot mondial régional et légendes antiques. Le ton reste toujours avec un aspect légèrement enfantin ou niais mais le fond sait toujours être mature. Enfin, cet arc a l’avantage d’être SUPER ÉPIQUE COMME PAS POSSIBLE. J’exagère à peine, le troisième et ultime tome de l’arc que Kurokawa va sortir en Juillet promet de beaux combats comprenant sans doute les légendaires les plus badass de tout l’univers Pokémon. Tout cela constitue un magnifique manga Pokémon qui sait se réinventer à chaque nouvelle génération. Si le premier arc vous avait plu, celui-là ne peut que vous plaire encore plus !
CGlqNJdXAAEzxAy.jpg-large

Anime – Danmachi
J’aurais pu parler de The Heroic Legend of Arslan mais le problème est que devoir attendre 9 épisodes pour enfin voir les choses évoluer, ça fait long. Donc parlons d’un autre anime tout aussi sympathique avec Danmachi !
Sa place peut surprendre, étant loin d’être le meilleur anime de la saison. Mais il est certainement le plus constant. Sympathique dès son premier épisode, chaque épisode continue sur cette première lancée, proposant tantôt de la comédie, tantôt de l’épique et de temps à autre du fan service/harem. Le tout raconté de manière très simple. L’histoire est en effet très basique, malgré un fond de complot, ce qui la rend très facile à suivre. Danmachi ne nous prend jamais la tête, on se détend réellement en le regardant. Par contre, le scénario ne va lui pas être très fou, mais au moins l’histoire n’est pas mal écrite. Ses personnages, notamment Bel et Hestia (tristement connue pour sa poitrine, surtout qu’elle n’est pas tellement mise en avant dans la série), sont assez caractérisés pour ne pas paraitre plat et surtout pour nous divertir comme il se doit. Élément extrêmement positif cependant, l’aspect RPG de l’univers qui est parfaitement à l’univers en lui-même. Et bien mieux que les récents Sword Art Online ou Log Horizon dans lesquels c’est pourtant l’élément central.
Enfin, l’animation est assez jolie et fait le job. Sans réel plus, si ce n’est les combats qui bénéficient d’un dynamisme toujours agréable à voir dans ce genre d’anime. L’opening est sympathique, totalement à l’image de l’anime tout comme son ending. C’est sympa. Voilà.
Quand je dis que Danmachi est très sympa, c’est littéralement ce qu’il est. Un anime qui ne fait rien d’incroyable mais qui réussit les petites choses qu’il entreprend. Et ce de manière suffisamment distrayante pour que le tout soit agréable à suivre. Et c’est déjà pas mal !
danmachi-wallpaper-1

Licences :
Oregairu Zoku sur ADN
Food Wars sur ADN
Hello ! Kiniro Mosaic sur Crunchyroll
Pokémon La Grande Aventure : Rubis & Saphir chez Kurokowa


  1. Ne perdez pas votre temps avec cet anime. Il est juste misérablement nul. 
  2. Avoue tu l’avais pas vu venir. Aller, avoue. Ce suspense que j’ai mis. C’était fou. Wow. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s