Proveption #7 – Bonheur réel

Les vacances. Voilà un moment propice à la détente et autres moyens de décompressions. Période sans stress et sans ennuis qui permet à notre esprit de décompresser. Du moins sur le papier. La réalité est tout autre avec nous. Mais bon l’été est là c’est toujours ça.
Ce mois-ci c’est sur le bonheur que nous allons parler. Redondant avec le sujet de Philosophie du Bac 2014 certes. Mais nous partirons sur quelque chose de bien plus conceptuel avec une citation de Chamfort.

Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité.

Le plaisir n’est qu’illusion. C’est un constat qui s’avère être évidemment un fait. Le plaisir c’est ce que l’on peut ressentir par instant, aussi bien en mangeant quelque chose que l’on aime bien qu’en buvant de l’alcool. Outre l’aspect purement scientifique (notamment l’histoire des synapses etc enfin bon je ne suis plus de ce monde), le plaisir est en effet quelque chose de purement illusoire. Un alcoolique connaitra le plaisir dans la boisson mais ne pourra jamais vivre confortablement dedans. Le plaisir obtenu n’est qu’illusoire. Les problèmes restent là. Nous ne faisons que les ignorer. Et c’est évidemment pas une solution viable.
Le plaisir est illusoire et l’on ne doit pas en abuser. Trop de mirages brouilleraient notre esprit. Nous verrions uniquement le plaisir artificiel causer par nos synapses. D’ailleurs, le plaisir n’est-il pas quelque chose de contrefait ? Il nous provient uniquement au travers de nos nerfs, autrement dit de capteurs sensoriels. Le plaisir ne procure que des sensations purement mécaniques qui nous font croire au bonheur mais qui ne l’est pas. C’est un point de vue un peu scientifique qui pourtant démontre efficacement que le plaisir est artificiel.
Pire même, le plaisir peut devenir quelque chose de mal. Quand une personne, désespérée par son cas, s’abandonne au plaisir pensant pouvoir y trouver réconfort, cela peut la conduire à sa perte. Sans partir d’une intention mauvaise, juste pour s’évader d’un mauvais instant, mais l’abus de plaisir n’est pas clément et à la moindre erreur nous le payons le prix fort. Pourtant le plaisir est bon pansement, qui devient facilement une épée de damoclès.

Le bonheur est tout le contraire. Plus subtil et moins concret, on ne peut l’atteindre consciemment. Il ne s’atteint pas parce que l’on veut être heureux et encore moins par simple volonté. Le bonheur c’est une idée, un concept. Du même ordre que le rêve ou que la folie, le bonheur n’existe pas à notre bon vouloir. Il n’est présent que par un mélange de circonstances que l’on ne peut déterminer a l’avance. Personne ne sait comment provoquer le bonheur, personne ne sait où le trouver. C’est parce que le bonheur ne se crée pas. C’est là qu’il se différencie du plaisir que l’on peut fabriquer. Le bonheur est quelque chose que l’on vit et non que l’on crée.
Alors oui le plaisir peut être source de bonheur mais il peut s’appuyer sur des illusions comme on l’a vu précédemment. Chose impossible pour le bonheur. Lui qui n’est ressenti qu’au travers de la réalité que l’on vit fait que l’on ne peut être heureux par des rêves ou des artifices. C’est pour cela que le bonheur repose sur la réalité. Seul une joie ou un plaisir bien réel peut nous apporter du bonheur. Seul quelque chose de concret nous approche de ce concept. Mais c’est là que réside la force du bonheur. Étant plus réel, il n’en est que plus agréable à vivre.
Ainsi, ce qui fait notre bonheur c’est de vivre dans notre réalité. Et donc vivre c’est atteindre le bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s