Méditation #4 – Noire, haine du coeur et de l’âme

Comme tout être humain, j’ai un coeur. Et comme tout coeur, celui-ci connait des sentiments. Amour et haine. Si l’amour est un sentiment bienfaisant (j’y intègre l’amitié)  donnant joie et bonheur à toute personne la connaissant, c’en serait pas moins un sentiment artificiel. Liaisons sociales ? Je les dirais fausses, une relation amicale ne résultant au final que de simples échanges convenus agréablement par les codes sociaux. Une personne vous parait sympa et vous pensez en être l’ami ? C’est simplement parce qu’elle respecte les codes sociaux auto-établis par notre société. Une fois que l’on pense à cet aspect des choses, toute relation devient alors artificielle. Pouvons-nous considérer comme ami une liaison simplement née au travers de codes sociaux établis ?  

Et comment savoir ce qu’est qu’un véritable ami? C’est censé être une personne sur qui nous pouvons compter mais c’est faux, l’être humain étant devenu un être égoïste et de loisir, il cherchera toujours à rejoindre l’herbe la plus verte. 

De plus, l’être humain n’est plus l’animal social qu’il était autrefois. Parce que sinon, il n’y aurait pas autant de monde sur terre qui se délecterait de la solitude. Chacun à  ses raisons, elles sont plus ou moins valides mais la grande majorité de ces personnes discutent par les réseaux sociaux. Ainsi, nous ne sommes plus que pour les uns et les autres, des photos ou images de profil discutant à  travers des petites fenêtres. 

En écrivant ce post, je pense notamment au manga mais encore plus à l’animé K-on (très belle série). Si l’animé est splendide, c’est en parti du à l’innocence des jeunes héroïnes et de la naïveté dont elles font preuve pour évoluer dans un monde tout aussi gentil et attentionné qu’elles. Et ça ne fait que ressortir à mes yeux l’horreur de notre monde. Ce monde je le déteste autant que je l’aime. Parce que notre monde est envahi des mauvaises ondes humaines. Le doute, la suspicion, l’égocentrisme. Dans une ère où chacun peut faire porter sa voix, tous veulent être sur le devant de la scène. Ce qui est évidemment impossible. Et le clash se fait alors douloureux.

J’ai la haine de ces choses-là et je peux alors penser une chose: la haine ne serait-elle pas la vision la plus pure que nous pouvons avoir de notre monde ? 

Si l’amour peut se créer artificiellement comme vu plus haut, la haine, la vraie, ne peut être le résultat de quelques malentendus. Il est plus simple d’haïr que d’aimer. Notre regard haineux porté sur le monde est un regard des plus objectifs. Simplement parce que ce regard n’attend rien du monde, et reconnait donc tout ce qu’il fait, acceptant ses plus tristes vérités et sa tragique réalité. Mais c’en est alors d’autant aisé de reconnaitre la fausse haine, créée par la colère du moment. Ce sera une haine sans fond, soutenant par rien. Et donc qui ne durera pas et disparaitra rapidement. 

Mais cela ne fait qu’affirmer encore plus la vraie haine que nous pouvons avoir. Haine qui ne disparaitra jamais…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s